Accueil / Actualités / Actu Maroc / Maroc : un scientifique découvre un champignon aux propriétés anticancéreuses
champignon maroc lutte cancer

Maroc : un scientifique découvre un champignon aux propriétés anticancéreuses

Un scientifique marocain découvre un champignon aux propriétés anticancéreuses.

La diversité naturelle et géographique du Maroc ne finit pas de nous étonner ! Le scientifique d’origine marocaine, Ahmed Chadli, biochimiste au Département de médecine du Georgia Cancer Center et professeur associé au sein de l’université d’Augusta, aux États-Unis a découvert un champignon (fusarium tricinctum) qui pourrait véritablement lutter contre le cancer.

Ce champignon qui vit conjointement avec une fleur carnivore marocaine rare, Aristoloche à nervures peu nombreuses (Aristolochia paucinervis), renfermerait un composant, plus précisément le peptide EnnA, qui a montré des résultats prometteurs en tant que remède puissant contre le cancer triple négatif agressif du sein, révèle Le 360.

Dans le détail, le composant permettrait d’inhiber directement le HSP90, un protecteur cellulaire naturel et puissant que le cancer détourne, et aiderait ainsi à éviter les attaques du système immunitaire. Ce qui constitue un pas de géant dans la lutte contre le cancer du sein triple négatif.

Lire aussi : Le Maroc, 2e producteur mondial de plantes aromatiques et médicinales

Pour explorer le potentiel manifestement très prometteur d’EnnA, le biochimiste marocain a reçu une subvention de 1,8 million de dollars de la part du National Cancer Institute. Si le chercheur et son équipe n’ont à ce jour pas constaté d’effets secondaires évidents d’EnnA, ils continuent d’étudier les paramètres de toxicité et de dosage du composé afin de pouvoir passer à l’étape d’utilisation clinique chez des patients humains.

À noter que le champignon Fusarium tricinctum a dans le passé montré un certain potentiel contre le cancer du sein et du col de l’utérus en raison de ses effets antiprolifératifs et antioxydants.

La plante sur laquelle pousse ce champignon (Aristolochia paucinervis) fleurit en février sur les hauteurs de l’Atlas et est bien connue au Maroc pour la forte odeur de ses fleurs, laquelle attire les mouches qui se retrouvent piégées à l’intérieur. Ce qui pourrait, d’ailleurs, intervenir dans la lutte des ravageurs agricoles. Sa racine sert dans le traitement d’une grande variété de problèmes gastro-intestinaux, de palpitations aortiques et est un antidote contre les morsures de serpent.

 

Regardez aussi

legumes maroc

Russie : L’UE décide de prolonger de 6 mois les sanctions économiques

L’UE décide de prolonger de 6 mois les sanctions économiques contre la Russie, qui va …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *