×
AgriMaghreb AgriAfriOuest AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Technique / Dossier / Marché mondial de l’avocat
La culture de l'avocat en Afrique est promise à un bel avenir
Culture de l'avocat - Ph : DR

Marché mondial de l’avocat

Marché mondial : l’avocat

Il semble que rien ne puisse arrêter la popularité croissante de l’avocat, la consommation en Italie devrait même doubler. Certains pays ont toutefois remarqué qu’une offre excédentaire affectait parfois les prix, comme les Pays-Bas et l’Australie qui a même bradé certains avocats. Malgré cela, le pays devrait doubler sa production d’avocats d’ici 2026, et l’Espagne attend une récolte supérieure de 20 % cette année, par rapport à 2020.

Pays-Bas : le marché de l’avocat est très mal en point

Le marché de l’avocat est particulièrement difficile en ce moment, selon un importateur néerlandais. Il impute la situation à une offre trop abondante en provenance d’Israël et de Colombie, combinée à la difficulté traditionnelle des ventes au détail en décembre. En effet, c’est à ce moment-là que l’espace se libère pour d’autres articles. Ajoutez à cela le fait que dans une grande partie de l’Europe, les hôtels, les restaurants et les services gastronomiques sont fermés, et un bon nombre d’importateurs sont confrontés à un stock saturé et à des ventes difficiles, associés à des prix bas.

Allemagne : les avocats tropicaux et marocains ont le vent en poupe

L’avocat Hass reste de loin la variété la plus populaire sur le marché d’Europe occidentale. La saison espagnole va bientôt commencer, la saison marocaine a déjà débuté dans les commerces de détail alimentaires allemands et autrichiens. « Les avocats marocains sont de plus en plus accessibles aux consommateurs européens. Jusqu’à récemment, ils étaient principalement expédiés sous pavillon espagnol », explique un importateur. Il en va de même pour les avocats tropicaux, comme le Semil, qui bénéficient d’une grande popularité dans le segment haut de gamme.

Le marché allemand présente encore un potentiel de croissance pour les avocats. Bien que la consommation soit en hausse, l’année a été difficile. Le problème persistant du Coronavirus génère une grande incertitude dans le commerce des produits exotiques. Alors que les ventes se sont progressivement stabilisées depuis la fin de l’année 2020, le fret maritime devient de plus en plus cher. De plus, la tendance actuelle est marquée par un plus grand nombre de retards dans les livraisons de conteneurs en raison des difficultés rencontrées par le transport maritime mondial.

Royaume-Uni : les ventes au détail augmentent suite à la fin du confinement

Cet été, les volumes d’avocats en provenance du Pérou ont augmenté, du fait de l’entrée en production de nouvelles plantations et de la nature biannuelle des arbres.

« On a constaté une augmentation d’environ 20 % par rapport à l’année dernière », indique un importateur britannique. « Cela signifie que nous avons pu prolonger notre approvisionnement péruvien jusqu’en novembre avant de passer à l’approvisionnement chilien. »

Les approvisionnements au Royaume-Uni et en Europe proviennent actuellement du Maroc, du Mexique et de la Colombie. La demande est en baisse en Europe actuellement du fait que de nombreux pays européens sont soumis à des restrictions plus strictes dans le cadre du coronavirus, avec l’imposition de couvre-feu, de sorte que les gens mangent moins à l’extérieur.

Au Royaume-Uni, les ventes au détail sont en baisse par rapport à l’année dernière, alors que les restrictions étaient encore en vigueur et que les gens achetaient davantage chez les détaillants.

Les expéditions n’ont pas trop souffert, et les importateurs s’habituent maintenant aux retards, mais elles restent un défi. L’approvisionnement en Afrique du Sud a été bien meilleur que l’année dernière, ce qui a permis de réduire les problèmes de qualité à l’arrivée.

« Le Chili est un peu plus difficile, car certains conteneurs ont été laissés sur le quai et tous les navires ne se sont pas immobilisés dans le port. Le transport maritime en général a été moins fiable, même si l’offre ne manque pas. »

Il devrait y avoir une légère hausse à l’approche de Noël, mais la demande d’avocats reste assez stable.

Italie : la consommation d’avocats en Italie devrait doubler

En Italie, l’avocat a un grand potentiel de croissance : la consommation par habitant représente environ un tiers de celle de l’Europe du Nord ou des États-Unis. Les consommateurs réguliers de fruits exotiques et d’avocats se fournissent principalement dans la grande distribution (71 %). Les marchands de fruits et légumes (18 %) suivent de très loin.

D’ici quelques années, la consommation en Italie devrait doubler : actuellement, elle est d’environ 440 grammes par habitant, contre une moyenne de 1,30 kg par personne dans les autres pays de l’UE. En général, le fruit le plus acheté est la variété Hass sous emballage (92 % ; variété verte 7 %), dont les fruits emballés représentent 52 %.

Un acteur important du secteur, ayant récemment créé une exploitation de 1 000 hectares en Colombie pour la seule culture des avocats, s’est récemment exprimé à ce sujet. Au cours des 12 derniers mois, ce producteur distributeur a commercialisé environ 6 000 tonnes d’avocats en Italie, mais les perspectives de croissance sont considérables. Il y a cinq ans, la consommation d’avocats par habitant en Italie était de 250 grammes. Aujourd’hui, elle atteint environ 440, avec de fortes perspectives de croissance.

L’Italie importe 25 000 tonnes par an. Rien que l’année dernière, les ventes ont augmenté de 67,4 %. Plus globalement, la variété d’avocat Hass enregistrera un taux de croissance annuel composé (TCAC) de 4,8 % au cours de la période 2020-2025, ce qui en fera la variété la plus populaire au monde.

Espagne : augmentation jusqu’à 20 % de la production d’avocats par rapport à l’année dernière

La saison des avocats Hass espagnols se poursuit à Malaga avec des volumes constants dans ce qui devrait être l’objet d’une récolte plus importante par rapport à la saison dernière. La demande, cependant, doit encore se développer sur un marché où convergent de nombreuses origines. Pour cette campagne, les volumes d’avocats pourraient augmenter d’environ 20 % en Espagne, puisque les quelque 4 000 nouveaux hectares plantés au cours des trois ou quatre dernières années dans les provinces de Cadix, Huelva et Valence entrent en production. Ainsi, la production espagnole d’avocats pourrait être d’environ 70 000 tonnes. Cette année, les avocats sont de très bonne qualité et surtout de taille moyenne, en raison des conditions sèches.

Selon un exportateur, la demande a été jusqu’à présent assez irrégulière depuis le début de la saison, il y a quelques semaines. D’une part, bien que certains détaillants européens aient déjà commencé avec les avocats espagnols, d’autres préfèrent attendre jusqu’en janvier, car on trouve encore beaucoup d’offre de différentes origines, comme la Colombie, le Mexique -qui étend de plus en plus ses campagnes-, le Chili ou le Maroc, qui a augmenté son niveau de concurrence cette année. En outre, le Portugal produit également davantage par lui-même. L’offre augmente et la consommation semble se répartir davantage entre les différentes origines.

D’autre part, selon l’exportateur, la nouvelle vague de cas de coronavirus a également modifié les critères de consommation au cours des deux dernières semaines et cela se reflète dans les ventes après le renforcement des restrictions dans divers pays. En conséquence, les prix sont inférieurs d’environ 10 à 12 % à ceux de l’année dernière, se rapprochant ainsi des moyennes d’il y a 4 ans. Bien qu’il s’agisse toujours d’un produit à bonne rentabilité, le secteur doit faire face au fait que les coûts de production et de manutention ont augmenté de 38 % et tout indique qu’ils continueront à augmenter. Les exportateurs espèrent que dans les prochains jours la consommation se stabilisera et que la demande d’avocat remontera un peu.

Maroc : focus sur le marché néerlandais

La saison des avocats au Maroc a commencé en novembre et l’on s’attend à une bonne saison. Le Maroc exporte 32 000 tonnes d’avocats, dont la moitié à destination de I’Espagne seule. La saison marocaine a déjà commencé avec la variété Fuerte depuis novembre. À la mi-décembre, la variété Hass devrait être disponible et les exportateurs commenceront alors à approvisionner leurs clients au Royaume-Uni. Les plantations sont jeunes et entreront bientôt en pleine production. L’Europe est très importante pour les exportateurs marocains et l’accent sera mis cette année sur le marché néerlandais, qui importe 420 000 tonnes d’avocats.

Afrique du Sud : les prix des produits nationaux sont plus compétitifs que ceux des exportations

Pour l’instant, les avocats tardifs d’Afrique du Sud en provenance du KwaZulu-Natal et du Cap occidental sont vendus localement, où les prix sont plus compétitifs que ceux des exportations. Les exportations d’avocats d’Afrique du Sud pour la saison passée se sont élevées à 15 172 246 cartons de 4 kg.

Les derniers avocats exportés ont récemment été expédiés par avion, mais les prix du fret aérien sont devenus « effrayants » (selon un négociant de fruits subtropicaux) après la dernière série de fermetures de frontières liées au Covid visant l’Afrique du Sud.

Sur le marché intérieur, le prix au kilogramme est de 23 rands (1,44 euro) et est complété par des avocats importés d’Espagne et d’Israël.

Dans les zones de production précoce du nord du pays, la récolte se présente bien, avec une plus grande taille et une bonne qualité. À Tzaneen, cependant, l’effet de la grêle se fera sentir sur la récolte d’avocats de la prochaine saison, mais dans d’autres régions comme le Levubu et le Lowveld, les producteurs font preuve d’un « optimisme prudent ». Un producteur d’avocats de la région la plus précoce, Levubu, à l’extrême nord du Limpopo, dont les avocats commencent vers la fin du mois de janvier, déclare qu’il est très excité par la récolte à venir, le temps a été parfait jusqu’à présent et il estime que sa récolte pourrait être supérieure de 15 % à celle de l’année dernière.

Novembre est traditionnellement le mois au cours duquel on observe une chute significative des fruits dans les vergers d’avocats, mais les régions productrices n’ont pas connu jusqu’à présent les vagues de chaleur et la chute concomitante des fruits des autres années. La première moitié de l’été a été plus fraîche que d’habitude. Les producteurs ont dû rester vigilants quant à leurs programmes de traitement au milieu de toutes ces pluies.

La première estimation de la récolte suivra probablement début janvier.

Chine : des prix chaotiques sur le marché chinois des avocats

Actuellement, les avocats sur le marché chinois viennent principalement du Chili, de la Nouvelle-Zélande et du Mexique. Une petite quantité d’avocats locaux du Yunnan est également présente sur le marché. La qualité des fruits varie beaucoup sur le marché, et les prix sont plutôt chaotiques. Le prix du fruit couvre parfois tout juste le coût de l’importation.

Les premiers fruits chiliens de la nouvelle saison sont arrivés sur le marché de gros il y a deux semaines. Ces fruits provenaient d’une ferme du nord du Chili. En raison de la récolte précoce, la teneur en matière sèche de ce lot de fruits n’est pas très élevée, le goût n’est pas aussi cireux et le fruit n’est pas aussi huileux. La vigueur du marché des cerises a un impact sur les ventes d’avocats. En particulier à l’approche des fêtes de fin d’année, de nombreux consommateurs chinois achètent des cerises comme cadeaux quand ils rendent visite à leurs parents et amis. De nombreux négociants sur le marché se concentrent sur les cerises. Cela a sans aucun doute eu un impact sur les ventes d’avocats.

Ces dernières années, la zone de plantation des avocats du Yunnan est devenue de plus en plus grande. Toutefois, comme elle vient de démarrer, le rendement global par hectare n’est pas très élevé et la qualité n’est pas encore en mesure de concurrencer les avocats importés. Cela s’explique d’abord par la différence de variété. La plupart des variétés cultivées au Yunnan ne sont pas les variétés Hass très prisées sur le marché, mais des variétés telles que la variété Pinkerton. Ensuite, comme le Yunnan vient de commencer à planter, le niveau technologique des plantations n’est pas très élevé, et il existe encore des lacunes en termes de qualité. Le marché chinois dépend donc principalement des importations de la Nouvelle-Zélande et du Mexique.

Le Mexique a été le premier pays à être autorisé à exporter des avocats vers la Chine. Il dispose d’un large éventail de zones de production et d’une production importante. De plus, il produit des avocats tout au long de l’année. Les consommateurs nationaux apprécient beaucoup les avocats mexicains. Cependant, par rapport à d’autres zones de production, le climat des zones productrices mexicaines est relativement humide, si bien que les pelures des fruits produits ne sont pas très belles et que la pulpe du fruit est plus humide. Après un transport sur une longue distance, la peau peut gonfler, ce qui n’est pas très esthétique. Les horaires d’expédition sont également instables cette saison au Mexique. Lorsque le marché est en rupture de stock, les fruits mexicains se vendent bien et les prix sont élevés. Le prix actuel de l’avocat au Mexique est de 100 yuans/carton (taille de 5,5 kg).

La saison néo-zélandaise chevauche celle du Pérou, ainsi que la saison de production initiale au Chili, et touche maintenant à sa fin. Par le passé, de nombreux avocats néo-zélandais étaient distribués sur les marchés japonais et sud-coréen. En raison des performances en termes de volume de production et de qualité l’année dernière, de nombreux vergers locaux ont commencé à accorder de l’attention au marché chinois, dans l’espoir d’augmenter les exportations vers la Chine. Comparés aux zones de production du Chili, les avocats néo-zélandais ont commencé tardivement en Chine, et la promotion de leur marque est légèrement moins forte que celle des autres zones de production. Le volume global des importations est très faible.

Amérique du Nord : les États-Unis sont désormais ouverts au second État mexicain pour l’exportation d’avocats

Selon un expéditeur d’avocats du Mexique, la décision prise cette semaine d’autoriser l’exportation vers les États-Unis d’avocats provenant d’un deuxième État mexicain change la donne. Pendant près de 25 ans, le Mexique n’a été autorisé à exporter des avocats qu’à partir d’un seul État de l’ouest du Mexique : Michoacán. Le deuxième État est celui de Jalisco.

« Avec l’ouverture de Jalisco aux États-Unis, cela pourrait priver cette zone de production de deux autres marchés qui sont l’Europe et le Japon », dit-il. Il note que le commerce mondial de l’avocat est une sorte de danse délicate où les différents pays producteurs dépendent d’un réseau de marchés ; cette décision pourrait donc affecter d’autres marchés. « Il va y avoir un ajustement sur le plan commercial », dit-il. Il ajoute que le Japon, par exemple, est assez dépendant du Mexique pour les avocats, mais plus encore de l’État de Jalisco, et que les fruits du Mexique au Japon mettent 15 jours sur l’eau. « C’est un bon timing pour le transit des avocats. Mais cette décision pour le Mexique est un grand pas. En tant qu’industrie, nous avons toujours travaillé dans le sens de cette décision. »

Cette nouvelle disposition intervient à un moment où l’offre d’avocats mexicains est globalement plus faible. « On constate définitivement une pénurie d’avocats cette année », dit-il. Les avocats sont un fruit à port alterné dans lequel les années abondantes sont compensées par une année moins abondante. « Nous sommes à 70 % par rapport à la récolte de l’année dernière. La différence entre la chute de l’année dernière et celle de cette année est d’environ 30 %, donc je pense qu’il nous restera 10 à 15 % de notre récolte. »

Si le Mexique est de loin la principale région d’expédition, certains fruits proviennent également de Colombie. Au niveau national, la Californie, qui est encore en train de déterminer le volume de sa prochaine saison d’avocats pour 2021-2022, note qu’à ce stade, elle prévoit une récolte de taille normale. Cela fait suite à une saison où les projections du printemps étaient assez proches des chiffres définitifs pour la saison californienne, soit 264 millions de livres, ce qui inclut environ 7 millions de livres de report de la saison 2020.

Pendant ce temps, la demande d’avocats reste assez stable. Il fait remarquer qu’une fois le mois de janvier arrivé, la demande pourrait se renforcer du fait des résolutions prises pour une alimentation plus saine et de la course au Superbowl. Il ajoute également que, de manière générale, la consommation d’avocats continue de croître chaque année.

Tout cela fait que les prix sont actuellement assez élevés. « Les prix sont environ 10 à 15 % plus élevés que l’année dernière », déclare l’expéditeur.

Australie : la production d’avocats devrait doubler d’ici 2026

Selon les rapports, les avocats australiens sont en abondance cette année et présentent un excellent rapport qualité-prix. Le fruit se vend au détail autour de 1 à 2 dollars depuis plusieurs mois, selon le magasin et l’endroit. « La récolte d’avocats Hass cette année est d’excellente qualité. À cette époque de l’année, les avocats Hass australiens proviennent des régions de culture de l’Australie occidentale et du Tristate », déclare le PDG d’une grande entreprise d’avocats. Cependant, l’offre importante d’avocats cette saison n’a pas fait que des heureux, puisque certains producteurs ont dû se débarrasser de leurs fruits en raison de l’offre excédentaire et de la chute des prix.

Une récente enquête en ligne a révélé que la majorité des personnes interrogées préfèrent nettement acheter des avocats cultivés en Australie plutôt que des fruits importés. L’enquête a révélé que 72 % des consommateurs considéraient l’achat d’avocats cultivés en Australie comme « très important » (34,11 %) ou « extrêmement important » (37,81 %) pour leur foyer – cependant, 55 % des consommateurs trouvent difficile d’identifier les avocats australiens en magasin. Les prévisions à long terme mises à jour suggèrent que la production australienne d’avocats devrait continuer à augmenter pour atteindre environ 170 000 tonnes d’ici 2026, soit plus du double de la récolte de 2020-21, de sorte que les producteurs nationaux peuvent facilement fournir des avocats australiens aux magasins de détail tout au long de l’année.

Freshplaza

Regardez aussi

La Tunisie perdra environ 278.800 ha de terres agricoles d'ici 30 ans

L’agriculture en Tunisie

L’agriculture tunisienne en 2022. Pour la Tunisie, l’agriculture est un secteur économique stratégique puisqu’il représente …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *