Accueil / Actualités / Le Salon de l’agriculture de Paris ouvrira ses portes le 27 février
Le Salon de l’agriculture de Paris ouvrira ses portes le 27 février
Le Salon de l’agriculture de Paris ouvrira ses portes le 27 février - photo:DR

Le Salon de l’agriculture de Paris ouvrira ses portes le 27 février

Le Salon de l’agriculture de Paris ouvrira ses portes le 27 février.

François Hollande inaugurera samedi 27 février la 53è édition du Salon international de l’agriculture de Paris, dans un climat tendu de crise agricole dans plusieurs secteurs.

Le président français, François Hollande, inaugurera samedi 27 février la 53è édition du Salon international de l’agriculture, dans un contexte de crise dans plusieurs secteurs agricoles et de multiples manifestations ces dernières semaines, selon l’agenda officiel du président de la République diffusé ce samedi 20 février.

Le salon, dans sa 52è édition, a connu la participation de 691 000 visiteurs. Un résultat honorable pour les organisateurs de cette manifestation mondiale, qui a eu lieu dans un  climat de crainte après les attentats de Paris. Les exposants et les éleveurs se sont montrés satisfaits de cette 52é édition.

Les nouvelles technologies, un levier important d’actions, étaient au menu lors de la dernière édition du Salon. Les drones, GPS ou machines agricoles de précision qui permettent de réduire considérablement l’utilisation d’énergie et de pesticides, étaient au centre des débats.

Lors de l’édition 2015 du Salon de l’agriculture Paris, les débats se sont enchaînés au sujet de l’innovation, de la modernité et de l’industrialisation de l’agriculture et de nombreux agriculteurs se sont vus remettre des prix. Bien que l’édition 2015 n’ait pas dépassé les 703 000 visiteurs de 2014, le Salon de l’agriculture a permis de confirmer son statut de salon le plus populaire de France. Les organisateurs peuvent être fiers d’avoir réuni une année supplémentaire les acteurs de l’environnement et des produits du terroir malgré l’atmosphère tendue.

Aujourd’hui, les agriculteurs, en grande difficulté dans plusieurs secteurs, demandent aux grandes et moyennes surfaces de sortir de la logique de la baisse des prix pour permettre aux producteurs de récupérer des marges. Ils souhaitent aussi que l’État œuvre à une simplification des normes, à la baisse des charges, mais aussi à la levée de l’embargo russe ou à l’étiquetage sur l’origine des produits.

De nombreuses manifestations et blocages ont eu lieu ces dernières semaines. Mercredi, le Premier ministre Manuel Valls a annoncé une baisse de sept points des cotisations sociales de tous les agriculteurs, ainsi qu’une « année blanche sociale » sur les cotisations sociales pour ceux ayant dégagé de très faibles revenus en 2015.

Regardez aussi

Maroc : Le potentiel de la figue de barbarie et de son huile dévoilé

Maroc : Le potentiel de la figue de barbarie et de son huile dévoilé

L’huile de graines de figue de barbarie vaut 1000 dollars le litre sur les marchés …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *