Accueil / Actualités / Actu internationales / Accord Maroc-UE sur les indications géographiques protégées
image_not_found

Accord Maroc-UE sur les indications géographiques protégées

Le Maroc et l’UE s’accordent pour protéger leurs indications géographiques protégées.

Un accord de protection mutuelle des ‘Indications géographiques protégées – IGP’ relatives aux origines des produits agro-alimentaires, a été conclu aujourd’hui, vendredi 16 janvier, entre le Maroc et l’UE.

Pour parer aux truanderies que certains producteurs agricoles pourraient commettre, en falsifiant les origines de leurs produits, afin de contourner certaines mesures réglementaires commerciales, sanitaires ou de qualité, le ministère marocain d’agriculture et la commission européenne pour l’agriculture ont passé un accord portant sur la protection mutuelle de leurs “indications géographiques” (IGP) de produits alimentaires.

Selon un communiqué de la Commission Européenne, cet accord qui sera soumis à l’approbation du Conseil et du Parlement européen, avant son entrée en vigueur définitive, vise à renforcer les garanties d’origine, des produits agricoles marocains et européens, échangés sur les deux marchés.

A ce propos, Aziz Akhannouch, ministre marocain de l’Agriculture a déclaré: “Cet accord constitue une véritable chance pour nos producteurs et en particulier pour les plus petits d’entre eux, qui ont un savoir-faire très authentique, d’optimiser la valeur ajoutée de leur production”.Pour sa part, Phil Hoghan, Commissaire européen pour l’agriculture a estimé : “Cet accord était destiné à promouvoir et protéger des produits de qualité, et servir les intérêts des agriculteurs et de l’industrie tant au Maroc que dans l’UE. L’agriculture représente un volet important de notre coopération bilatérale, notamment dans le cadre du plan d’action 2013-2017, qui constitue la feuille de route pour notre coopération dans les années à venir”.

Faire taire les accusations russes

Cet accord de protection des IGP, entre le Maroc et l’UE, pourrait servir à éclaircir la situation quant à de précédentes accusations de la Russie à nombreux pays dont le Maroc, de violation des règles d’origine des produits agricoles exportés vers ses marchés.En octobre 2014, les autorités russes avaient mis en garde un certain nombre de pays dans le monde, dont le Maroc, contre toute tentative de réexportation vers ses marchés, de produits agricoles européens, soumis à embargo en Russie.Les autorités russes soupçonnaient que l’Espagne aurait contourné l’embargo russe, en réexportant à partir du Maroc, ses produits agricoles vers la Russie sous étiquette ‘Made in Morocco’.

Cette fraude pouvait couter au royaume son droit d’accès au marché russe, vu, que les autorités russes, ayant détecté ses tentatives de réexportations à partir de nombreux pays comme le Maroc, la Pologne ou la Turquie, auraient émis menaces d’inclure ces pays à sa liste des provenances sous embargo.

Regardez aussi

Tanger-Tétouan-Al Hoceima : sensibilisation des agriculteurs au Covid-19

Tanger-Tétouan-Al Hoceima : sensibilisation des agriculteurs au Covid-19

Cette campagne de sensibilisation anti-Covid-19 a pour objectif de préserver la santé des travailleurs agricoles. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *