Accueil / Technique / Le marché mondial du raisin (tendances, prix, perspectives …)
Raisins-Le-potentiel-du-Maroc-engendre-l-ouverture-d-une-agence-Arra

Le marché mondial du raisin (tendances, prix, perspectives …)

Marché mondial : le raisin

Malgré certaines inquiétudes initiales relatives à la qualité en raison des conditions climatiques défavorables dans de nombreux pays producteurs, les cultures de raisins en Espagne et en Inde semblent avoir été relativement épargnées, tandis que l’Italie a connu certains des dommages redoutés. Dans d’autres pays, principalement en Amérique du Nord et en Afrique du Sud, ce sont les problèmes logistiques persistants et les coûts élevés qui posent problème.

Pays-Bas : les raisins européens font place aux raisins d’outre-mer

Les raisins européens font place aux raisins d’outre-mer sur le marché néerlandais. La saison outre-mer commence traditionnellement par les raisins brésiliens, mais le Pérou commercialise lui aussi désormais toutes les variétés. La saison grecque est terminée et, selon un importateur, l’offre de raisins italiens décline rapidement. La campagne italienne n’était pas mauvaise en termes de qualité, mais les chiffres étaient nettement inférieurs en raison du climat chaud et les ventes étaient inférieures à celles des années précédentes. La récolte de raisin sud-africaine devrait être conforme à celle de la saison précédente. L’Inde bénéficie de bonnes conditions climatiques et prévoit de bons rendements. « Espérons que cela conduira également à des prix raisonnables et qu’il n’y aura pas trop de pression sur le marché », conclut l’importateur.

Allemagne : ventes « effrénées » de raisins italiens

Un grossiste de Munich propose la variété verte Sugar One ainsi que la variété rouge Crimson, emballées et vendues dans des sacs en papier.

La saison a commencé vers la fin du mois de juin/début du mois de juillet et se terminera probablement en décembre. Que ce soit en termes de prix ou de goût, les raisins italiens sont « de premier choix », a déclaré le grossiste. Il affirme que si les prix sont des facteurs importants en termes de ventes, l’aspect, le goût et la bonne texture sont également des éléments déterminants.

Selon lui, la qualité des raisins est très bonne. Son entreprise reçoit environ cinq palettes de raisins rouges et quatre palettes de raisins verts d’Italie par semaine, qui sont disponibles toute l’année.

Les raisins sont ensuite fournis à la restauration, aux cantines (scolaires) et aux hôpitaux, entre autres. Les raisins sont particulièrement intéressants pour les jardins d’enfants, les hôpitaux, etc. Ils sont utilisés comme garniture de fruits pour les repas. Le vendeur affirme que les ventes sont « effrénées », car même en hiver, des quantités suffisantes sont requises, étant donné que d’autres marchandises ne sont pas disponibles à cette époque ou du moins seulement en très petites quantités.

La demande reste élevée et relativement similaire à celle de l’année dernière. Les prix sont restés stables tout au long de la saison et juste en dessous de ceux de l’année dernière. Les raisins sont cultivés de manière conventionnelle étant donné qu’il n’y a pratiquement pas de demande de raisins biologiques, d’autant plus que le prix du raisin biologique sur le marché de gros de Munich est presque deux fois plus élevé que sur les autres marchés.

Italie : les ventes de raisins sans pépins ont doublé au cours des deux dernières années

Pour le raisin de table sicilien, la première partie de la saison (mai – août) a été excellente, tandis que la seconde a été pour ainsi dire désastreuse. À partir de la fin du mois d’août, la chaleur omniprésente a causé quelques problèmes, avec des températures dépassant même les 45 °C : les fruits ont souffert de déshydratation et, par conséquent, leur qualité a été globalement médiocre.

Les prix en début de saison, du produit traditionnel avec pépins, ont été satisfaisants pour les producteurs : d’un minimum de 1,20 euros par kg pour le produit de serre précoce à un maximum de 1,60. Dans la phase centrale de la campagne, par contre, les prix ont fluctué de 0,80 à 1,20 euros par kg, avant de baisser en dernière partie à 0,80, puis 0,50 (et même moins dans certains cas).

La concurrence directe pour la production sicilienne se manifeste lorsque l’Espagne commence à livrer ses raisins sans pépins à la mi-juillet, en même temps que les Pouilles. La Grèce arrive également à la fin du mois de juillet avec le raisin Victoria. Mais cette année, à ce stade de la saison, le produit sicilien était vraiment bon et de grande qualité, il n’a donc pas été affecté par cette concurrence.

La tendance du marché est définitivement aux raisins sans pépins. C’est un fait indéniable. Les marchés les plus intéressants pour les raisins italiens avec pépins restent la France et la Suisse.

Selon les statistiques, les raisins ont été achetés au cours de la dernière année se terminant en septembre 2021 par plus de 16,5 millions de familles italiennes, ce qui correspond à 63,3 % du total des familles. Il s’agit d’une catégorie très saisonnière et donc la plupart des achats (6,6 en moyenne par famille pour une valeur de 2,77 € par achat) se concentrent entre août et novembre.

Le type le plus acheté est le raisin blanc sans pépins (près de 3,3 millions de familles acheteuses, soit plus du double par rapport à il y a deux ans).

Espagne : des raisins espagnols de bonne qualité, avec une tendance aux variétés sans pépins

La campagne du raisin de table touche à sa fin dans la région de Murcie, principale région productrice et exportatrice d’Espagne. Les conditions climatiques, sans pluies extrêmes, ont permis une récolte de bonne qualité ainsi qu’un prolongement de la saison. En effet, la campagne d’exportation du raisin de table espagnol se termine généralement fin octobre ou au cours de la première semaine de novembre. Les prix sont actuellement plus bas en raison de la concurrence d’autres origines comme l’Italie, qui prolonge également sa campagne et augmente ses volumes de raisins sans pépins. Les coûts élevés du fret maritime ont entraîné une baisse des exportations vers les pays tiers, notamment vers l’Asie. Le secteur espagnol du raisin considère la hausse des coûts de production comme la plus grande menace pour la saison 2022.

Les investissements dans de nouvelles variétés de raisin de table sans pépins à forte valeur ajoutée font décoller la consommation de raisin sur de plus en plus de marchés. Les producteurs et les négociants affirment qu’au cours des trois dernières années, la demande a augmenté dans des pays où l’on ne consommait pratiquement pas de raisin sans pépins auparavant. Ce phénomène est particulièrement visible depuis la saison dernière, tant sur le marché espagnol que sur le marché français. Les raisins espagnols gagnent du terrain en Europe centrale et du Nord, où l’Italie dominait jusqu’à présent.

Selon un exportateur, même si l’augmentation de la consommation de raisins de table sans pépins ne sera pas aussi forte dans les années à venir, des variétés telles que la gamme Candy ont encore une grande chance de se développer. Les consommateurs commencent à les connaître et à les demander. L’avenir de ce type de raisin de table sans pépins est très prometteur en Espagne.

La région de Murcie, Alicante et, dans une moindre mesure, certaines provinces d’Andalousie, concentrent l’essentiel de la culture du raisin de table en Espagne. Elles comptent plus de 14 000 hectares consacrés à cette culture, dont 6 688 correspondent au raisin de table blanc avec pépins, 3 452 au raisin de table rouge sans pépins, 2 441 au raisin blanc sans pépins et 1 891 au raisin de table rouge sans pépins, selon les données du ministère de l’Agriculture, de la Pêche et de l’Alimentation issues de l’enquête espagnole 2020 sur les surfaces et les rendements des cultures. La production mondiale de raisin de table de l’Espagne s’élève à environ 275 000 tonnes.

Afrique du Sud : préoccupations concernant les problèmes logistiques de la saison des vendanges en Afrique du Sud

La nouvelle récolte de raisin a commencé la semaine dernière dans la région du Nord (Limpopo) et en Namibie avec Early Sweet white seedless et Starlight red seedless. Une grande partie de la récolte précoce est destinée au marché intérieur où le prix moyen du raisin est de 78 R (4,48 euros) par kg.

La récolte estimée pour la saison se situe entre 70,6 et 77,7 millions de cartons de 4,5 kg, dont la plupart proviennent de la dernière région de production de raisin, la région de l’Hex River. La saison dernière, 72,18 millions de cartons de 4,5 kg ont été exportés, ce qui constituait une quantité record.

La saison précédente a été très difficile, avec la pluie qui a entraîné des problèmes de qualité, des défis logistiques, une demande du marché déprimée et un renforcement de la devise locale (ce qui réduit les recettes d’exportation).

Il y a une certaine inquiétude concernant les calendriers d’expédition et la disponibilité des conteneurs alors que la nouvelle saison commence. Les augmentations des tarifs de fret, notamment vers le Moyen-Orient et l’Extrême-Orient, sont considérables.

L’industrie sud-africaine du raisin subit une concurrence internationale accrue de la part du Pérou, du Chili, du Brésil et de l’Inde.

Inde : perspectives positives pour les raisins indiens malgré les intempéries

Des pluies incessantes dans certaines régions du nord de l’Inde ont provoqué cet été des inondations et des glissements de terrain, causant d’importants dégâts aux infrastructures et des pertes de vies humaines. Cependant, les régions de l’ouest de l’Inde, notamment les régions viticoles du Maharashtra, ont été dans l’ensemble épargnées. Dans certaines zones autour de Nashik, où les plants de raisin étaient au stade de la floraison, des pluies éparses ont eu un impact dommageable. Compte tenu des conditions qui prévalent jusqu’à présent, l’Inde devrait obtenir une bonne récolte de raisins, tant en qualité qu’en volume. L’année dernière, la qualité des raisins indiens a été jugée bonne sur la plupart des marchés. Les producteurs sont de plus en plus conscients des avantages d’une récolte de haute qualité et adoptent des pratiques agricoles intelligentes afin d’améliorer la qualité du raisin.

Amérique du Nord : l’offre de raisins californiens est plus restreinte que l’année dernière à la même époque

Selon le dernier rapport sur les stocks frigorifiques de Californie, on compte 2,4 millions de boîtes de raisins rouges en moins dans les chambres froides par rapport à l’année dernière et 3,4 millions de boîtes de moins qu’en 2019. « Il semble que nous serons à court d’approvisionnement en raisins rouges de Californie en décembre », déclare un expéditeur. « En novembre, il y a encore des fruits à acheter et ils emballent des produits frais ».

En fait, après les pluies d’octobre en Californie – et même si les raisins californiens sont en grande partie protégés par du plastique – l’intensité de la pluie sur une courte période rend difficile la protection complète de ces fruits. « La même quantité de raisins rouges dans ce rapport d’il y a deux semaines n’a pas augmenté. Cela signifie que tous les fruits récoltés au cours des deux dernières semaines ne sont pas stockés étant donné qu’ils savent qu’ils ne dureront pas dans les entrepôts », explique l’expéditeur.

En revanche, les raisins verts sont plus abondants. « Nous nous attendons toutefois à ce que le nombre d’emballages de raisins verts sans pépins diminue également à mesure que nous nous rapprochons de la mi-novembre », indique l’expéditeur. « Nous pensons que la Californie aura du mal à gérer ses stocks compte tenu de ce qui se trouve dans la chambre froide, mais aussi de l’état de ces fruits en entreposage frigorifique. »

Si l’amenuisement des approvisionnements en raisins rouges est attendu, un vide sur le marché ne l’est pas. « Les approvisionnements seront juste courts parce que les fruits arrivent déjà du Brésil et du Pérou. »

La récolte a commencé au Pérou et de meilleurs volumes devraient arriver d’ici la mi-décembre. « Les États-Unis restent le marché de prédilection du Pérou. On prévoit une récolte de plus de 60 millions de boîtes cette année, soit une nouvelle augmentation de 10 % par rapport à l’année dernière », indique l’expéditeur. L’autre marché important pour les fruits péruviens est l’Asie, bien qu’étant donné les problèmes de logistique observés à l’échelle mondiale et les rapports indiquant que les fruits pourraient subir des retards de 40 à 60 jours, l’expédition de fruits vers les États-Unis pourrait être plus intéressante pour les producteurs péruviens.

Toutefois, l’expédition des fruits du nord du Pérou vers les États-Unis entraîne une augmentation significative du fret. « Les premiers volumes en provenance d’Amérique du Sud ne seront pas uniformes et les arrivages ne seront pas réguliers », indique l’expéditeur.

Les raisins brésiliens devraient être livrés la dernière semaine de novembre, mais la récolte brésilienne dans sa globalité semble être dans la moyenne. « Je ne vois pas une énorme augmentation en provenance du Brésil, dans la mesure où nous n’avons pas vu une augmentation substantielle des plantations là-bas depuis cinq à sept ans. »

Quant aux importations chiliennes, la récolte globale reste un point d’interrogation. « Beaucoup de producteurs ont souffert financièrement l’année dernière et nous ne sommes pas certains de la manière dont ils vont réussir à mettre leur récolte sur le marché cette année », explique l’expéditeur. Le premier arrivage en vrac du Chili devrait arriver vers le 20 décembre, et la majorité de ces fruits devraient être des Flame Seedless. Les détaillants se concentrent sur les meilleures variétés, mais si le marché du raisin rouge est limité, ils sont prêts à l’accepter.

En ce qui concerne les prix, ceux de la Californie sont actuellement à la hausse. « Ils anticipent une baisse de l’offre d’ici la fin de l’année et les producteurs du Brésil et du Pérou le savent », explique l’expéditeur. « Ils se concentrent sur l’expédition de fruits vers les États-Unis pour capturer le potentiel d’un marché spot plus élevé en décembre. »

Compte tenu de la combinaison de la hausse des prix et des coûts de fret, l’expéditeur pense que les détaillants à l’est du Mississippi, notamment ceux de la côte Est, pourraient se tourner plus tôt vers les fruits importés. « Aujourd’hui, le fret maritime en provenance du Pérou est moins cher qu’un camion de Californie vers la côte Est. »

Australie : le niveau élevé des exportations de raisins d’Australie devrait se maintenir

La saison du raisin de table australien vient de commencer, avec l’arrivée sur le marché de variétés précoces. À ce stade de l’année, les prix de détail nationaux pour une variété, Flame Seedless, varient entre 10 et 17 dollars par kilogramme selon le magasin et le lieu. Mais les exportations seront encore une fois un élément important de cette saison de raisin de table australien après avoir été l’exportation de fruits et légumes la plus valorisée du pays au cours de l’exercice 2019/20, avec une valeur de 622,9 millions de dollars, poursuivant sa croissance d’année en année. Selon les statistiques, les exportations de raisin de table ont plus que doublé en valeur au cours des cinq dernières saisons, avec 240 millions de dollars en 2014/15. Même dans la saison 2020/21 affectée par le Covid-19, les investissements ont été nombreux pour poursuivre la promotion du fruit australien sur les marchés clés d’Asie, ainsi que sur le marché intérieur, avec des rapports des organisateurs selon lesquels la sensibilisation au produit a atteint un niveau record. La forte augmentation du nombre de consommateurs récemment engagés, tant dans le pays qu’à l’étranger, suggère une demande croissante de raisins de table australiens sains et délicieux dans les années à venir. Dans l’ensemble, la valeur de production de l’industrie australienne du raisin de table a augmenté à un taux annuel moyen de 13,4 % au cours des cinq années jusqu’en 2019/20, avec une production de 214 660 tonnes cette année-là.

Freshplaza

Regardez aussi

Espagne lance une alerte contre les oranges Égypte pour excès de pesticides

Tout savoir sur l’orange (marché mondial, pays producteurs …)

Marché mondial : l’orange Cette année, la saison des oranges a vu différents pays producteurs …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *