Accueil / Actualités / Actu internationales / Le Groupe Monsanto accusé d’écocide
L'ONSSA réexamine les autorisations de 4 pesticides à usage agricole

Le Groupe Monsanto accusé d’écocide

Le Groupe Monsanto accusé de crime contre l’environnement.

Pays-Bas – Vendredi 14 octobre, des militants internationaux ont accusé dans un tribunal citoyen informel, le Groupe Monsanto de violer les droits de l’homme et de commettre le crime d’écocide. En effet, le Groupe Monsanto représenterait une réelle menace pour l’environnement.

Pendant 3 jours, cinq juges professionnels internationaux ont entendu 30 témoins de la société civile: Des scientifiques, des agriculteurs et des apiculteurs. Par la suite, le tribunal devra rendre un avis consultatif légal destiné à alimenter les lois existantes. Et ce dans l’objectif de créer une jurisprudence au sein du droit international.

Cette accusation tombe au moment où l’Union Européenne examine l’offre de rachat du Groupe Monsanto par le Groupe Bayer pour 86 milliards de dollars (870 MMDH).

Lors de ce “procès”, les juges devront répondre à plusieurs questions:

  • Est-ce que le Groupe Monsanto a violé les droits relatifs à un environnement sûr? à une alimentation saine? Qu’en est-il en matière de santé?
  • Est-ce que Monsanto est complice de crimes de guerre en produisant le défoliant “Agent Orange” utilisé par les forces armées américaines durant la guerre du Vietnam?
  • Les activités du Groupe Monsanto pourraient-elles constituer «un crime d’écocide, à savoir la provocation de sérieux dégâts et la destruction de l’environnement» ?

Dans une lettre ouverte, le Groupe Monsanto estime que “cette parodie de procès détourne l’attention de discussions essentielles sur les besoins en alimentation et en agriculture du monde entier”. En effet, le Groupe affirme “aider les agriculteurs à limiter et à s’adapter aux changements climatiques” et se déclare “convaincu” qu’une “coexistence entre toutes les formes d’agriculture est possible” en rappelant que “60% des semences semées sur terre proviennent de cultures non commerciales, c’est-à-dire des graines de ferme récoltées et resemées par l’agriculteur”.

Regardez aussi

Production mondiale de fraises en hausse de près de 40%

Production mondiale de fraises en hausse de près de 40%

La production de fraises s’est répandue au fil des années dans plusieurs pays. Entre 2008 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *