Accueil / Actualités / La maladie de la tâche noire au coeur du débat

La maladie de la tâche noire au coeur du débat

La maladie de la tâche noire: conflit en vu entre Afrique du Sud et Espagne.

Les producteurs d’agrumes sud-africains se positionnent clairement et demandent au département de l’agriculture de la foresterie et de la pêche (DAFF) d’arrêter de délivrer des certificats phytosanitaires pour les chargements en direction de l’Espagne.

En effet l’association des producteurs d’agrumes (CGA), estime qu’ « autoriser les exportations vers l’Espagne représenterait un risque déraisonnable pour l’industrie sud-africaine ».

Pourquoi cette réticence?

Les producteurs d’agrumes sud-africains reprochent aux Espagnols les procédures d’entrée des agrumes sur leur territoire, qu’ils trouvent trop risquées et susceptibles de mettre en danger les exportations sud-africaines vers le reste de l’Europe qui représente tout de même 85% des agrumes exportées.

Cette demande d’arrêt de délivrance de certificats phytosanitaires pour les chargements n’est qu’une étape de plus, d’un contentieux qui oppose les Sud-africains aux Ibériques quant à la maladie de la tâche noire.

Cette maladie qui affecte les agrumes (sans pour autant présenter un danger pour la consommation faut il le préciser) est au centre du débat, les producteurs sud-africains ont d’ailleurs déclaré, il y a peu, que la méthodologie adoptée par l’Espagne pour détecter correctement la maladie de la tâche noire leur était inconnue, ce qui est fondamentalement un problème.

La source rappelle qu’il  n’y a aucun problème avec l’expédition en direction du reste des pays européens. La maladie de la tâche noire peut entraîner des bouleversements au niveau des exportations.

Regardez aussi

Fruits-et-légumes-Les-grossistes-en-attente-d-une-licence-pour-une-navette-entre-les-villes

Fruits & Légumes : Le train qui relie Perpignan à Rungis reprend du service

Le train qui relie Perpignan à Rungis pour l’acheminement de fruits et légumes reprend du …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *