Accueil / Actualités / Actu Maroc / La campagne céréalière marocaine 2015-2016 “moyenne”

La campagne céréalière marocaine 2015-2016 “moyenne”

Campagne céréalière: une campagne moyenne selon les estimations.

La campagne céréalière 2015-2016 serait moyenne, selon les estimations. Une récolte de 70 millions de quintaux est prévue, mais pourrait être revue à la baisse après une sécheresse de quelques mois.

Selon les prévisions du Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime, la campagne céréalière 2015-2016 sera moyenne avec une production d’environ 70 millions de quintaux. Cette récolte pourrait être revue à la baisse après la sécheresse aigue qui a sévit au Maroc depuis novembre dernier.

La collecte des céréales est constituée essentiellement de blé tendre, d’une qualité jugée bonne, se caractérisant par un poids spécifique très élevé, un faible taux d’humidité, une absence de grains germés et une bonne teneur en protéines.

La situation des stocks publiée par l’Office national interprofessionnel des céréales et des légumineuses début 2016 affiche que les stocks détenus par les différents opérateurs s’élèvent à environ 13,43 millions de quintaux. Les stocks de blé tendre au 1er janvier sont constitués à hauteur de 57% de la production nationale, le reste provenant des importations. Les stocks des autres céréales sont essentiellement d’origine étrangère.

La situation de l’import affiche début 2016 un volume de 2,3 millions quintaux dont 1,9 millions quintaux de blé tendre et 0,4 millions quintaux de blé dur. Ces importations proviennent principalement de l’Argentine et du Brésil.

Pour rappel, le Conseil du Gouvernement a adopté récemment un projet de décret modifiant la quotité du droit d’importation applicable au blé tendre et ses dérivés pour atteindre 30% au lieu de 50%, afin d’avoir un prix de référence à l’importation de 260 dirhams le quintal.

Face à cette situation de sécheresse, le département de l’Agriculture a mis en place le plan d’urgence pour prioriser les besoins les plus pressants et venir en aide aux céréaliculteurs sinistrés dans l’espoir d’atténuer les effets du retard des pluies.

Rappelons que les aléas climatiques doivent désormais devenir un enjeu majeur, vu leurs impacts sur la campagne céréalière actuelle, mais aussi sur les campagnes prochaines.

Regardez aussi

Maroc : Le potentiel de la figue de barbarie et de son huile dévoilé

Maroc : Le potentiel de la figue de barbarie et de son huile dévoilé

L’huile de graines de figue de barbarie vaut 1000 dollars le litre sur les marchés …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *