Accueil / Actualités / Actu internationales / Irrigation agricole: les eurodéputés pour la réutilisation des eaux usées épurées
image_not_found

Irrigation agricole: les eurodéputés pour la réutilisation des eaux usées épurées

Irrigation agricole: les eurodéputés veulent promouvoir la réutilisation des eaux usées épurées.

Les eurodéputés de la commission de l’environnement ont adopté mardi une législation visant à lutter contre la pénurie d’eau en Europe, en facilitant la réutilisation des eaux usées traitées pour l’irrigation agricole.

La législation définit des normes minimales de qualité pour l’eau de récupération destinée à l’irrigation agricole. Elle prévoit également des obligations pour les gestionnaires de production, de distribution et de stockage, ainsi que des mesures de gestion des risques.

Ainsi, l’eau de récupération (les eaux urbaines résiduaires ayant subi un traitement dans une installation de récupération) sera utilisée pour l’irrigation des cultures vivrières, des cultures alimentaires transformées et des cultures non alimentaires.

« Nous devons évoluer vers une économie circulaire, y compris dans l’utilisation et la réutilisation de l’eau », a souligné, à cette occasion, la rapporteure du texte, Simona Bonafè, notant que le potentiel de réutilisation de l’eau d’ici 2025 est estimé à environ 6,6 milliards de m3, contre 1,1 milliard de m3 par an actuellement.

Cela permettrait de réutiliser plus de la moitié du volume total d’eau théoriquement disponible pour l’irrigation provenant des stations d’épuration des eaux usées de l’Union européenne et d’éviter plus de 5% des prélèvements directs des masses d’eau et des eaux souterraines, a-t-elle ajouté.

La surexploitation de l’eau, en particulier pour l’irrigation agricole, mais aussi pour l’utilisation industrielle et le développement urbain, est l’une des principales menaces pour les ressources hydriques de l’UE.

Selon la Commission européenne, la fréquence et l’intensité des sécheresses, ainsi que les dommages environnementaux et économiques qu’elles causent ont considérablement augmenté au cours des 30 dernières années. A titre d’exemple, les sécheresses de l’été 2017 ont engendré des pertes estimées à deux milliards d’euros pour le seul secteur agricole italien.

Regardez aussi

Les efforts du Maroc dans les énergies renouvelables récompensés

Les efforts du Maroc dans les énergies renouvelables récompensés

Le Maroc améliore sa position en matière d’attractivité des énergies renouvelables. Les efforts du Maroc …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *