Accueil / Actualités / Actu internationales / Fusion entre Monsanto et Bayer: Un danger dans nos assiettes ?

Fusion entre Monsanto et Bayer: Un danger dans nos assiettes ?

L’immense fusion entre les Groupes Monsanto et Bayer serait un danger pour notre alimentation, selon certains grands chefs. 

Suite au rachat du Groupe Monsanto par le Groupe Bayer, plusieurs grands chefs français dénoncent cette fusion dans une lettre ouverte qu’ils signent afin de lutter contre l’invasion de l’agrochimie dans nos assiettes. En effet, selon ces chefs, cette fusion représenterait un “danger pour nos assiettes”. Focus.

Les conséquences que pourraient avoir la fusion du Groupe Monsanto et du Groupe Bayer ne sont pas toujours pas visibles. Cependant, certains professionnels de la restauration s’inquiètent et mettent en garde contre le danger que pourrait représenter cette fusion dans nos assiettes.

En effet, une centaine de chefs de cuisine et de pâtissiers français ont signé une “lettre ouverte contre l’invasion de l’agrochimie dans nos assiettes” sur le site d’actualité gastronomique Atabula. Dans cette lettre ouverte, les chefs appellent les citoyens à une prise de conscience collective pour ne pas “se contenter de regarder la chimie remplir leurs assiettes.

Fusion entre Monsanto et Bayer: Un danger dans nos assiettes ?

Suite à cette fusion, le Méga Groupe Bayer & Monsanto devrait détenir 30% des semences du Monde. Toujours selon les chefs, ce monopole est vu de la manière suivante: “En contrôlant les semences, ces sociétés veulent s’approprier le vivant, tracer l’ensemble du végétal, le standardiser […]. Mais aucun groupe n’a le droit de s’approprier le garde-manger de l’humanité“.

Et parce que le nouveau “Giga Groupe” Monsanto-Bayer va maîtriser l’ensemble de la chaîne agricole en termes de semence et de pesticides, selon les chefs, il représente donc une menace pour toute l’alimentation (du producteur au consommateur). Les métiers de la restauration seront donc réduits. “Sans un produit sain et de qualité, sans diversité des cultures, le cuisinier […] n’est plus en mesure de faire son métier. Quant au paysan et à l’agriculteur, ils se transforment en simples exécutants d’un grand tout agrochimique qui les dépasse: des ouvriers à la solde d’une entreprise apatride, hors sol“.

Regardez aussi

Corse : les saisonniers marocains sauvent la récolte de clémentines

Corse : les saisonniers marocains sauvent la récolte de clémentines

Les saisonniers marocains sauvent la récolte de clémentines de la Corse. L’arrivée des saisonniers marocains …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *