Accueil / Technique / Feu Bactérien sur Framboisier
Feu Bactérien sur Framboisier

Feu Bactérien sur Framboisier

Feu Bactérien sur Framboisier au Maroc

Le feu bactérien est une maladie très connue pour ses conséquences désastreuses chez certaines rosacées telles que le pommier, le poirier, etc…). Ces dernières années, elle a été observée sur la cultures du framboisier. Sous une autre souche, l’Erwinia amylovora, la bactérie responsable de cette maladie est beaucoup moins sévère et cause moins de dégâts sur les fruits rouges que sur les rosacées citées en exemple plus haut.

Néanmoins si aucune action n’est entreprise dès sa détection, elle peut facilement se rependre et ainsi occasionner une baisse des rendements.

Symptômes sur le Framboisier

Les signes qui attestent de la présence de cette maladie apparaissent sur certaines parties aériennes de la plante. Ces effets sont particulièrement plus visibles en premier au niveau des feuilles. En effet, la base du limbe devient brune/noirâtre puis se propage à travers la nervure principale avant de finir par décolorer la feuille entière. Le pétiole suit aussi le même changement de couleur, se dessèche et entraine une courbure de la feuille. Ainsi toutes les parties infectées deviennent sèches et s’en suit une mortalité de celles-ci.

Feu Bactérien sur Framboisier

Sur les plantes touchées, il est possible d’observer un noircissement de certaines cannes. Bien évidemment, le feu bactérien affecte les latérales fructifères ou les pédoncules. Ce qui provoque un avortement des fleurs et des fruits en développement qui deviennent brun et secs. Par conséquent, une baisse des rendements de la culture est notée.

La bactérie et mode de transmission

Erwinia amylovora est la bactérie pathogène responsable de la maladie du feu bactérien. Elle se présente sous une autre souche différente de celle qui est connue chez le pommier ou le poirier. Des recherches ont montré que la souche isolée du framboisier n’affecte pas les cultures citées ci-dessus et vis-versa. Les symptômes de la maladie apparaissent surtout pendant la floraison vers la fin de l’été notamment pour les variétés remontantes.

Les températures chaudes favorisent son développement et en temps d’humidité élevée les exsudats sur les cannes constituent un moyen rapide d’infection.

Erwinia amylovora se propage très probablement par transmission de plante à plante par le biais des insectes, du vent, etc…

Elle atteindrait la plante par ses ouvertures naturelles telles les stomates ou à travers les plaies.

Moyens d’interventions

Jusque-là aucun traitement chimique n’est développé pour agir efficacement face à cette maladie. Il n’existe pas encore une étude approfondie consacrée à cette bactérie permettant de l’éliminer sur les cultures attaquées, même si certains spécialistes recommandent des traitements à base de cuivre.

Néanmoins, voici quelques conseils et pratiques assez efficaces à tenir en cas d’apparition de symptômes :

  • Bien choisir les variétés à planter. Pour cela, il est conseillé d’acheter ses plants chez les pépiniéristes certifiés.

En cas d’infection :

  • Tailler toutes les plantes en état d’infection très avancée, les faire sortir en évitant le contact avec les autres.
  • A l’aide de petits sécateurs, sectionner les rameaux et les pétioles à quelques centimètres plus loin des parties touchées. En coupant, éviter de provoquer des plaies proches des cannes plus rigides.
  • Prendre soin de désinfecter plusieurs fois les sécateurs utilisés.
  • Mettre du mastic (si disponible) pour protéger les plaies.
  • Rassembler toutes les parties éliminées (rameaux, bois, feuilles, cannes, …) et les brûler.
  • Diminuer l’apport en azote
  • Augmenter l’aération pour favoriser la circulation de l’air
  • Tenir une surveillance régulière afin de détecter rapidement de nouvelles infections.
Références :
BEER, S.V., Dans Fire blight of raspberries and blackberries: Occurrence and characterization of pathogen; REEIS (Research, Education and Economics information system), USDA (United State Departement of Agriculture).
M.F HEIMANN and S.N. JEFFERS; Raspberry Disorder: Fire Blght. University of Wisconsin-Extension.
ANNEMIEK SHILDER, Michigan State University Extention, Departement of plant pathology, August 7 2007.
Y.BADIANE
Ingénieur Agroalimentaire
Responsable Adjoint R&D sur Fruits Rouges

Regardez aussi

Le marché mondial du Pomelo décrypté

Le marché mondial du Pomelo décrypté

Marché mondial : le pomelo. Bien que certains pays aient souffert de mauvaises conditions pendant …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *