Accueil / Actualités / Actu internationales / Une étude sur l’avenir des compétences dans le secteur agroalimentaire au Maroc

Une étude sur l’avenir des compétences dans le secteur agroalimentaire au Maroc

Une étude européenne sur l’avenir des compétences dans le secteur agroalimentaire au Maroc vient de paraitre.

Une étude sur l'avenir des compétences dans le secteur agroalimentaire au MarocLa Fondation européenne pour la formation (ETF) a le plaisir de partager avec vous la nouvelle étude publiée sur l’avenir des compétences dans le secteur agroalimentaire au Maroc:

Le rapport fait partie des travaux de l’ETF sur l’avenir des compétences dans des secteurs économiques spécifiques et apporte de nouvelles connaissances innovantes sur les besoins émergents en compétences, recueillies grâce à des méthodes de recherche empiriques traditionnelles mais aussi à l’utilisation des mégadonnées.

En particulier, grâce aux techniques  d’intelligence artificielle et d’apprentissage automatique, nous avons pu enquêter sur des milliers de brevets, documents, articles scientifiques mettant en évidence les technologies à venir dans le secteur, et qui ont ensuite été utilisés pour déterminer les besoins et les professions émergentes en matière de compétences. Ces informations ont été complétées par des groupes de discussion, des entretiens bilatéraux avec des parties prenantes et une enquête auprès d’un groupe d’entreprises innovantes.

Quelques informations:

  • Il ne s’agit pas uniquement de digitalisation et de technologie: ces deux tendances clés impactent en effet le secteur, cependant, d’autres tendances jouent un rôle clé, en particulier le changement climatique et le greening: de nouvelles formes de production pourraient déterminer un nouveau modèle de développement pour l’ensemble du pays, impactant sur près de la moitié de la population active totale. La croissance et les améliorations sociales sont au cœur du nouveau Plan Maroc Vert (2020-2030).
  • La capacité du secteur agroalimentaire à tirer le maximum d’avantages des changements en cours dépend de la disponibilité des compétences pour faciliter l’introduction, l’utilisation et la maintenance des nouvelles technologies et pour tirer parti des opportunités offertes par les nouvelles tendances en général.
  • Aussi bien les professions liées à la technologie qu’aux services seront touchées par le changement. Les nouvelles compétences nécessaires pour maîtriser l’interface avec les nouvelles technologies affecteront également le rôle des métiers plus traditionnels de l’agroalimentaire tels que les agronomes et les spécialistes de l’alimentation. Des professions entièrement nouvelles émergeront, généralement à la frontière entre les disciplines.
  • Compte tenu de la configuration spécifique du secteur dans le pays (principalement caractérisé par une grande communauté agricole traditionnelle), renforcer la coopération entre les petits agriculteurs et leur assurer le transfert de connaissances et de technologies a un potentiel de transformation pour l’ensemble de la société: ils pourraient stimuler l’adoption du programme de développement durable, favoriser l’innovation et les nouveaux types d’emploi et le développement socio-économique.

Le rapport de l’ETF.

En savoir plus sur la Fondation européenne pour la formation ?

La Fondation européenne pour la formation est l’agence de l’UE qui soutient 29 pays autour de l’UE (en Europe du Sud-Est et en Turquie, en Europe de l’Est, dans le sud et l’est de la Méditerranée et en Asie centrale) pour réformer leurs systèmes d’éducation, de formation professionnelle et de marché du travail.

L’ETF travaille avec les décideurs politiques, les praticiens et les parties prenantes pour soutenir le processus de réforme de chaque pays en matière d’éducation, de formation et de réforme du marché du travail, avec une gamme de méthodologies fondées sur des données factuelles.

Communiqué de presse

Regardez aussi

Agrumes : bien comprendre l'évolution du marché américain

Le premier exportateur mondial d’orange Valencia n’est autre que l’Egypte

Le premier exportateur mondial d’orange Valencia n’est autre que l’Egypte. L’Egypte détrône l’Espagne et devient …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *