AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu Maroc / Emballages des pesticides : lancement du projet pilote de gestion durable des EVP
Covid-19-Les-emballages-de-fruits-et-légumes-sont-en-vogue
Fruits & légumes emballés - Ph : DR

Emballages des pesticides : lancement du projet pilote de gestion durable des EVP

73% des agriculteurs ont tendance à ne pas rincer les contenants des pesticides selon CropLife Maroc.

La région de Souss-Massa détient près de 30 à 32% des emballages vides des phytopharmaceutiques (EVP). Ainsi, le projet pilote de gestion durable des EVP a été lancé, mercredi dernier, par CropLife Maroc, CropLife Afrique & Moyen Orient et l’association AgroTech.

Selon Les Inspirations Éco, l’intensification des rendements des cultures agricoles est un mal nécessaire via l’usage raisonné des produits phytosanitaires. Toutefois, les emballages de pesticides accompagnés de mauvaises pratiques sont dangereux pour l’environnement, la santé humaine et animale. Dans ce sens, la cité d’innovation de Souss-Massa a connu, le 21 décembre, le lancement du projet pilote de gestion durable des EVP. Porté par l’association CropLife Maroc et CropLife Afrique & Moyen Orient, le projet sera exécuté par l’association AgroTech de Souss-Massa.

L’atelier a indiqué que le marché des pesticides est estimé à 2 MMDH au Maroc, dont 70% est destinée essentiellement à l’usage agricole et 22% orientées vers l’hygiène publique. Le reste est destiné à l’hygiène animale et à l’usage industriel. En outre, l’équivalent de 45% et de 40% des quantités utilisées concernent, respectivement, les insecticides et les fongicides en fonction des facteurs climatiques, et 15 % couvre les herbicides. D’un autre côté, près de 44% et 26 % concernent, respectivement, le maraîchage et les plantations et 21 % les céréales. D’après la même source, les déchets inorganiques constitués d’emballages vides des produits phytosanitaires et de produits fertilisants sont ceux qui posent problème. 73% des agriculteurs ne rincent pas les contenants de ces produits; ce qui les rend dangereux aux yeux de la loi, selon CropLife Maroc.

Aujourd’hui, la région Souss-Massa est un des principaux producteurs de fruits et légumes au Maroc. Elle produit l’équivalent de 350 T/an selon une enquête déjà réalisée en 2014. De plus, elle détient près de 30 à 32% des EVP générés au niveau national par l’utilisation des pesticides. Pour le nouveau projet, les principaux bénéficiaires sont les agriculteurs des périmètres agricoles de Chtouka-Ait Baha et Taroudant. L’objectif étant d’établir un diagnostic des pratiques de gestion des EVP utilisées dans les exploitations et de vulgariser auprès des agriculteurs visés par le projet les bonnes pratiques de gestion des EVP et leur traçabilité jusqu’à l’élimination.

Selon la direction de l’environnement de Souss-Massa, le gisement total des déchets au niveau national est estimé à 26,8 millions de tonnes, hors déchets agricoles, dont 300 000 T de déchets dangereux. À l’horizon 2023, ce gisement connaîtra une augmentation importante pour atteindre 39 millions de tonnes, soit une augmentation de 45%. Enfin, et conformément au catalogue marocain des déchets, les pesticides, en plus des emballages contenant des résidus de substance et des emballages métalliques contenant une matrice poreuse solide, sont considérés comme des déchets dangereux.

Partager

Regardez aussi

Pommes de terre

Quel pays est le premier exportateur africain de pommes de terre ?

Sans surprise, l’Égypte se positionne dans le secteur de l’exportation de pommes de terre comme …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *