Accueil / Actualités / Actu internationales / Des métaux lourds dans l’alimentation des enfants ?
Des métaux lourds dans l'alimentation des enfants ?
Neuf polluants, dont des métaux lourds et des PCB, sont présents dans l'alimentation des enfants de moins de trois ans - (ph:DR)

Des métaux lourds dans l’alimentation des enfants ?

Des produits chimiques seraient présents dans l’alimentation des enfants. 

L’ANSES a publié une étude sur la qualité de l’alimentation des enfants de moins de trois ans. Cette étude avait pour objectif de voir si l’alimentations des enfants est exposée à des substances chimiques. les résultats sont inquiétant. En effet, 9 polluants ont été révélés. Focus.

Une vaste étude de l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation (ANSES) a porté sur  l’alimentation des plus petits. Neuf polluants, dont des métaux lourds et des PCB, sont présents dans l’alimentation des enfants de moins de trois ans. Selon l’ANSES, les doses présentes peuvent représenter un risque. Pendant 6 ans, l’ANSES a passé au crible près de 670 substances dans de nombreux produits consommés par les enfants de moins de trois ans, tels que le lait maternel.

L’ANSES rassure en déclarant que 97 % des substances qui ont été évaluées, “le risque peut être écarté”. Mais 9 substances ont été retrouvées dans des produits tels que: Le lait en poudre, les petits pots et les biscuits. Selon l’ANSES, “un nombre non négligeable d’enfants présentent une exposition supérieure aux valeurs toxicologiques de référence”.

L’ANSES appelle à poursuivre les efforts afin de “mieux comprendre l’origine de la présence de ces substances chimiques dans l’alimentation” et à prendre des mesures. Elle rappelle aussi que la diversification alimentaire ne doit pas intervenir avant le sixième mois.

Parmi les 9 substances préoccupantes trouvées, figurent trois métaux lourds qui sont considérés comme toxiques pour la santé, tels que: l’Arsenic (présent surtout dans les petits pots à base de légumes et de poisson, le riz et les céréales infantiles), le Nickel (présent surtout dans les produits à base de chocolat), et le Plomb (présent surtout dans les légumes et l’eau).

L’ANSES incrimine également les Dioxines, le Furane et les Polychlorobiphényles (PCB), des composants chimiques qui sont utilisés comme lubrifiants ou revêtements imperméables. Ces composants sont très difficilement dégradables dans l’environnement et peuvent s’accumuler dans les tissus de ceux qui les ingèrent, tels que les poissons.

Autres polluants retrouvés dans les assiettes des petits: Des toxines à l’origine de moisissures, l’Acrylamide (une substance qui se forme au moment de la cuisson à haute température de certains aliments). L’Acrylamide est classée comme un cancérogène possible. Le Furane, est également étiqueté cancérogène possible. Pour sept autres substances, tels que l’Aluminium et le Cobalt, l’ASES estime que “le risque ne peut être écarté”.

Pour ce qui est des parents, l’ANSES rappelle l’importance du suivi des recommandations de diversification alimentaire qui ne doit pas débuter avant 6 mois. Après cet âge, il convient de multiplier les aliments et les “sources d’approvisionnement”. Conseil: Changez le plus souvent possible de marques et favorisez une cuisine saine et maison …

Affaire à suivre …

Regardez aussi

Les efforts du Maroc dans les énergies renouvelables récompensés

Les efforts du Maroc dans les énergies renouvelables récompensés

Le Maroc améliore sa position en matière d’attractivité des énergies renouvelables. Les efforts du Maroc …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *