Accueil / Actualités / Actu Maroc / La culture du cannabis au centre des engagements du Conseil régional de Tanger-Tétouan-Al Hoceima
La culture du cannabis au centre des engagements du Conseil régional de Tanger-Tétouan-Al Hoceima
Le Conseil régional de Tanger-Tétouan-Al Hoceima face à la culture du cannabis - photo:DR

La culture du cannabis au centre des engagements du Conseil régional de Tanger-Tétouan-Al Hoceima

La culture du cannabis au centre des engagements du Conseil régional de Tanger-Tétouan-Al Hoceima.

Le Conseil de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima s’engage pour la question de la culture de cannabis.

Lors d’un colloque international tenu le vendredi 18 mars à Tanger, et placé sous le thème “Tous pour des alternatives fondées sur le droit au développement, la santé et les droits humains”, élus, experts et académiciens ont exposé leurs points de vue sur la question des plantations de cannabis, et des alternatives qui s’offrent aux populations locales.

Lors de l’ouverture du colloque, le président de la région et secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM) Ilyass El Omari a estimé que la problématique des plantations de cannabis requiert l’ouverture d’un débat franc et responsable entre les différents acteurs politiques, économiques et de droits humains, en plaçant au centre du débat les questions relatives à la création d’emplois. Pour Ilyas El Omari, le traitement de la question des cultures de cannabis et les phénomènes sociaux qui y sont liés ne doivent pas occulter des aspects et des objectifs primordiaux, qui sont la réalisation de la justice socio-économique et l’amélioration les conditions de vie de la population locale.

Des approches socio-économiques alternatives

Un point de vue partagé par les participants au colloque, qui ont plaidé pour l’adoption d’approches socio-économiques alternatives dans le traitement de cette question. Les intervenants ont, ainsi, souligné que l’expérience de la région du Nord en matière de lutte contre la culture illégale du cannabis doit, outre l’approche restrictive, être accompagnée par l’adoption de stratégies et de plans globaux et intégrés visant à offrir des alternatives à la population locale. Ils ont, en outre, plaidé pour la mise en place d’approches socio-économiques permettant de tirer profit du potentiel humain, naturel et environnemental de la région.

Les intervenants ont également assuré que le traitement de la question des cultures illicites requiert l’intégration de la recherche scientifique pour une utilisation optimale de certaines de ces plantes dans la production de médicaments, de produits de beauté, de textile et de papiers, et ont appelé à prendre en considération les expériences internationales et les bonnes pratiques qui ont permis à de nombreux pays de parvenir à des solutions alternatives, ayant contribué à l’intégration de la population des zones concernées dans leur environnement socio-économique.

Ce colloque, qui s’est déroulée en présence du wali de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, des représentants des secteurs gouvernementaux, d’experts internationaux, d’académiciens et des instances élues, a été une occasion pour échanger les points de vue entre les représentants de la société civile, les acteurs politiques, les établissements publics, les experts, les chercheurs et la population locale et d’exposer les expériences internationales de plusieurs pays ayant opté pour des politiques innovantes dans la recherche de solutions pour lutter contre les cultures de cannabis.

Avec MAP

Regardez aussi

Espagne : 28% des fruits et légumes importés proviennent du Maroc

Espagne : 28% des fruits et légumes importés proviennent du Maroc

L’Espagne a augmenté ses importations de fruits et légumes en provenance du Maroc. Selon les …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *