AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu Maroc / Caroubier : Lancement d’un projet de plantation à Jerada
Caroube: Nouvelle usine de valorisation à Khémisset
Caroubier - photo : DR

Caroubier : Lancement d’un projet de plantation à Jerada

Lancement d’un projet de plantation du caroubier dans la province de Jerada.

Au niveau d’Al Mahssar, commune territoriale Guenfouda, le Ministre a lancé le programme de développement de la filière caroubier dans la Province de Jerada pour la période 2021-2030 qui s’inscrit dans le cadre de la stratégie nationale « Forêts du Maroc 2030 ».

Le programme vise la reconstitution des écosystèmes forestiers, la conservation des eaux et du sol, le développement d’activités génératrices de revenus, la création de richesse au profit de la population locale ainsi que le développement de la chaine de valeur du caroubier dans la Province de Jerada. A cette occasion, le Ministre a donné le coup d’envoi aux travaux de plantation de 300 Ha de caroubier d’un coût de 6 MDh.

A Ain Beni Mathar, province de Jerada Le Ministre a inauguré un nouveau centre d’insémination artificielle et biotechnologique de reproduction des ovins et caprins. Installé sur une superficie de 100 m2 pour un coût global de 2 MDh, le centre d’insémination artificielle et biotechnologie de reproduction des ovins et caprins de Ain Beni Mathar visité, permet de développer les semences à partir des meilleurs géniteurs ovins et caprins en vue d’améliorer le potentiel productif des animaux et la rentabilité des troupeaux. Il participe également à la conservation de la race Béni Guil et à l’amélioration de la performance génétique de la race et contribue aux analyses et diagnostics des maladies en collaboration avec les services de l’ONSSA.

A cette occasion, il a été procédé à la présentation du programme de développement des parcours au niveau de la province de Jerada pour la période 2021-2022. D’un coût global de 14.21 MDH, le programme comprend notamment la plantation d’arbustes fourragers sur 600 ha, la construction de deux abris pour bétail ainsi que l’aménagement de 34 points d’eau équipés en système de pompage solaire. Ce programme devrait permettre d’améliorer le revenu des éleveurs, la création d’emploi ainsi que l’aménagement et la réhabilitation des zones de parcours et la conservation des eaux et des sols.

Par ailleurs, le Ministre a pris connaissance de l’état de mise en œuvre du programme de réduction de l’impact du déficit pluviométrique pour la province de Jerada, qui comprend 7 centres relais de distribution d’orge au profit de 11 communes territoriales. Il s’agit de la distribution de 225 000 Qx d’orge subventionné, la distribution de l’aliment composé pour les producteurs de lait, la vaccination de 450 000 têtes ovines et caprines, l’abreuvement du cheptel à travers la création de 4 nouveaux points d’eau, l’aménagement de 17 points d’eau par le système de pompage solaire ainsi que l’acquisition de 10 citernes tractées. Il est question également de l’aménagement des parcours et la conservation des terrains agricoles ainsi que l’irrigation d’appoint de 1240 ha des arbres fruitiers (olivier et amandier).  Une superficie de 20 000 Ha est assurée dans le cadre de l’assurance multirisques des céréales.

Le Ministre a procédé en marge de la visite, à la distribution de 11 citernes tractées et 22 citernes souples aux bénéficiaires.

Au niveau de la même commune, le Ministre a visité le projet d’installation d’une unité de production d’orge hydroponique. La technologie d’orge hydroponique est basée sur la combinaison parfaite de tous les paramètres intervenant dans le processus de germination et de croissance pour atteindre des performances zootechniques de haut niveau. Il a ensuite visité une exploitation de 108 Ha qui a bénéficié de l’appui du Fonds de Développement Agricole dans le cadre de la mobilisation des terrains collectifs. D’un coût global de 8,4 MDH, l’exploitation est plantée en rosacées et équipée en goutte à goutte. Ce projet a pour objectifs d’encourager à l’investissement agricole, l’introduction de l’arboriculture des rosacées au sein de la zone, l’augmentation de la production agricole (cultures maraichères et fourragères) ainsi que l’amélioration des conditions de vie et la création de l’emploi.

Le Ministre a ensuite donné le coup d’envoi de la mise en eau du périmètre de Ras El Ain après sa réhabilitation et lancé la réalisation du réseau hydroagricole. D’un montant d’investissement de 70 MDH, il s’agit de la modernisation des canaux de distribution d’eau et d’irrigation sur une superficie de 1150 Ha qui profitera à 1300 agriculteurs et éleveurs. Ce projet contribuera à la rationalisation de l’utilisation des ressources en eaux souterraines, à la création d’emploi et à l’amélioration des revenus des agriculteurs.

MAPM

Regardez aussi

La culture de l'avocat en Afrique est promise à un bel avenir

Avocat : Le marché a progressé à un rythme de 12 % par an

Les avocats deviennent de plus en plus populaires, selon une étude de RaboResearch.  À l’échelle …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.