AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu Maroc / Une campagne agricole 2022/23 en légère croissance malgré des conditions climatiques très défavorables
agrumes
Agrumes - Ph : DR

Une campagne agricole 2022/23 en légère croissance malgré des conditions climatiques très défavorables

La campagne agricole 2022/23 marocaine enregistre des performances des filières arboricoles et maraichères dans des conditions climatiques très défavorables.

  • Conditions climatiques et hydriques très défavorables et hausse des coûts de production ;
  • Les filières arboricoles et maraichères ont maintenu de bons niveaux de performance de production ;
  • Une croissance agricole positive.

La campagne agricole 2022-23 s’est déroulée dans un contexte climatique très défavorable caractérisé par un déficit pluviométrique couplé à des chocs thermiques et une vague de chaleur exceptionnelle

La campagne agricole 2022-23 qui s’est achevée s’inscrivait dans une séquence climatique de 5 années difficiles marquées par la succession d’années sèches (4 sur les 5 dernières années). En effet, le profil de l’indice de végétation de cette campagne est nettement inférieur à la moyenne de longue durée (20 dernières années).

La pluviométrie, quoique était faible et irrégulière avec un cumul national de 249 mm au 31 Août 2023, a enregistré une hausse de +21% par rapport à la campagne d’avant (205 mm), mais une baisse de -32% par rapport à une campagne normale (365,6 mm).

Ce niveau pluviométrique n’avait d’impact positif sur les réserves des barrages. En effet, la réserve des barrages à usage agricole au 31 Aout 2023 a atteint 3,6 Milliards m3, contre 3,2 Milliards m3 la campagne d’avant à la même date, soit un taux de remplissage de 26% contre 23%.

La campagne agricole 2022/23 a été marquée par une variabilité importante des températures minimales et maximales, entrainant des chocs thermiques ayant causé des perturbations des cycles de production des cultures, notamment, ceux de la tomate au mois de février et ceux des céréales au mois de Mars et Avril. De plus, les phénomènes climatiques extrêmes enregistrés, tel que les vagues de chaleur, ont impacté négativement la floraison, la nouaison et le remplissage des fruits des principales filières arboricoles, notamment au niveau des régions de Marrakech-Safi et Béni Mellal-Khénifra.

Une série de mesures ont été prises afin d’assurer les conditions favorables pour le déroulement de la campagne, de soutenir les filières agricoles et de contrer la tendance inflationniste.

En poursuivant les efforts de développement du secteur agricole dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie Génération Green 2020-2030, le Département de l’Agriculture a pris une série de mesures et dispositions au titre de la campagne agricole 2022-23. Il s’agit en l’occurrence des mesures portant sur l’approvisionnement en facteurs de production (semences et engrais), sur le développement des filières de production agricoles, sur la maitrise raisonnée de la gestion de l’eau d’irrigation, sur l’assurance agricole, sur le financement et l’accompagnement des agriculteurs.

Ainsi, dans le cadre de l’atténuation des effets du déficit pluviométrique, sur instructions de Sa Majesté Le Roi Que Dieu L’assiste, le Gouvernement a mis en œuvre un programme urgent visant le soutien de la production agricole et la sauvegarde des activités végétales et animales.

Par ailleurs, le Département de l’Agriculture a poursuivi l’encouragement de l’investissement dans le secteur agricole à travers l’octroi d’incitations dans le cadre du Fonds de Développement Agricole (FDA) et le lancement de nouvelles incitations dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie Génération Green.

Malgré les conditions climatiques et hydriques très défavorables et la hausse des coûts de production, les filières arboricoles et maraichères ont maintenu des niveaux de performance de production généralement bons contribuant ainsi à la croissance agricole.

Les filières arboricoles occupent une place stratégique dans le tissu agricole national compte tenu de leurs poids économique, social et environnemental. Sur le plan économique, les filières arboricoles d’automne (qui sont récoltées en automne) permettront de générer un chiffre d’affaire prévisionnel estimé à 21 milliards de dhs, dont 36% d’olivier, 28% des agrumes, 21% du pommier et 15% du palmier-dattier. Ainsi, on note une augmentation de 10% par rapport à la campagne d’avant qui avait enregistré 19 milliards de dhs.

La filière agrumicole a enregistré des performances notables eu égard au contexte climatique défavorable avec un rationnement sévère d’eau d’irrigation. En effet, la production prévisionnelle au titre de l’automne 2023 atteindra un volume de près de 1,7 millions de tonnes correspondant à un chiffre d’affaire de 5,7 milliards de dhs sur une superficie productive de 121,5 mille hectares. Par rapport à la campagne agrumicole précédente, la production est en hausse de 4,2% et le chiffre d’affaire de 8%.

S’agissant de la filière oléicole, au titre de l’automne 2023, la production nationale prévisionnelle des olives est estimée à 1,07 Millions de tonnes, comparable à celle de la campagne précédente, malgré un déficit hydrique sévère qui persiste. En termes de chiffre d’affaire prévisionnel, cette production génèrerait plus de 7,5 milliards de dhs, soit une augmentation de 10%.

Cette production est en baisse de 44% par rapport à la production de l’automne 2021, qui avait enregistré un niveau record historique de 1,9 Millions de tonnes. Cette baisse de production qui a surtout affecté les régions de Marrakech-Safi, l’Oriental et Béni Mellal-Khénifra avec respectivement, -42%, -17% et -10%, est la conséquence des très mauvaises conditions climatiques notamment la sécheresse et les chocs thermiques et la grêle dans certaines régions.

Quant à la filière phoenicicole, la production prévisionnelle des dattes est estimée à 115 Mille tonnes, en hausse de 6,5% par rapport à la production d’automne 2022. Ceci correspond à un chiffre d’affaire prévisionnel de plus de 3,1 milliards de dhs, soit 11% d’augmentation par rapport à l’année d’avant. La superficie occupée par le palmier dattier au niveau national est de l’ordre de 67.000 Ha, pour un effectif total de près de 7,2 millions de pieds.

La culture de pommier connaitrait une augmentation de production estimée à +3% par rapport à l’automne 2022, soit un volume de 881,3 milles tonnes. Cela correspondrait à un chiffre d’affaire prévisionnel de 4,4 milliards de dhs, en hausse de 12,8% comparé à la campagne d’avant.

S’agissant des cultures maraichères, le programme des cultures d’été dernier permet la réalisation d’une production récoltée en automne estimée à 1,2 millions de Tonnes, dont 762 mille tonnes de tomates, 114 mille tonnes de pomme de terre et 6,3 mille tonnes d’oignon. Cette production permet d’assurer actuellement l’approvisionnement du marché national. Quant au programme d’installation des cultures maraichères d’automne qui se poursuit pendant cette période et s’étendra sur une superficie de 102 mille ha, il permettra une production prévisionnelle estimée à 2,9 millions de tonnes qui assurera l’approvisionnement du marché en principaux légumes pendant l’hiver et le Printemps.

Poursuite de la dynamique des exportations tout en donnant la priorité à un approvisionnement normal du marché national.

Tout en donnant la priorité au marché national, la dynamique d’exportation a été poursuivie de manière maitrisée et concertée entre le gouvernement et les professionnels du secteur agricole afin d’assurer un approvisionnement régulier du marché national en produits agricoles et donc d’assurer la sécurité alimentaire du pays.

En effet, au titre de la campagne 2022-23, les exportations des tomates ont atteint 727 mille tonnes, soit une hausse de +4% par rapport à la campagne précédente.

Quant aux agrumes, toutes espèces confondues, les exportations sont de l’ordre de 473 mille tonnes, soit une baisse de -38% par rapport à la campagne précédente. La baisse a touché aussi bien les oranges (-65%) que les petits fruits (-33%).

Malgré les conditions climatiques défavorables et les déséquilibres conjoncturels, le secteur agricole enregistre une croissance prévisible positive de 3% contre -14,8% lors de la campagne d’avant, affichant ainsi une résilience notable.

MAPM
Partager

Regardez aussi

sadiki iav 2024

Ouverture de la 3ème édition du Salon de l’Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II

Le salon de l’IAV Hassan II constitue une plateforme propice de rencontres entre les étudiants, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *