Accueil / Actualités / Actu internationales / Aziz Akhannouch oeuvre pour une coopération Maroc-Japon

Aziz Akhannouch oeuvre pour une coopération Maroc-Japon

Le ministre de l’agriculture, Aziz Akhannouch reçoit le ministre japonnais.

Le ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts reçoit le Ministre japonais délégué auprès du ministre des affaires étrangères

  • Une volonté des deux parties de renforcer la coopération dans les secteurs de l’agriculture et de la pêche maritime

Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts a reçu, le mercredi 08 janvier 2020 à Rabat, le Ministre délégué auprès du ministre des affaires étrangères du japon, M. SUZUKI Keisuke, en visite de travail au Maroc.

La rencontre s’est tenue en marge de la 5ème session de la commission mixte Maroc-Japon organisée le 08 janvier 2020 à Rabat. Elle a porté sur le renforcement de la coopération dans les domaines de l’agriculture et de la pêche maritime.

Les deux parties se sont félicitées des actions menées conjointement depuis plusieurs années dans les domaines de l’agriculture et de la pêche maritime, qui se sont soldées par des réalisations concrètes et louables. Elles ont également réaffirmé leur volonté de renforcer cette relation au vu du grand potentiel de coopération restant à explorer.

Parmi les points discutés, l’ouverture du marché japonais à l’exportation des agrumes marocaines.

Les exportations du Maroc vers le Japon sont composées principalement d’Agar-agar modifié, d’algues brutes, de fraises congelées, d’huiles végétales brutes et de mucilages et épaississants de caroube.  Les importations agricoles en provenance du Japon sont composées principalement de thé vert et de graines de légumes.

S’agissant de la pêche maritime, les projets de coopération initiés avec le Japon affichent un montant cumulé de près de 2 MMDH depuis 1979. Ainsi, la recherche halieutique, la formation et l’aquaculture représentent 75% des financements japonais au Maroc.

Regardez aussi

Le Brexit réduit autosuffisance protéines végétales UE

Le Brexit réduit l’autosuffisance en protéines végétales de l’UE

Le départ du Royaume-Uni réduit l’autosuffisance en protéines végétales de l’UE. L’utilisation totale d’aliments pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *