AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actu Entreprises / Avocats : Des performances d’exportation exceptionnelles cette année
Fruit avocats coupés en deux
Avocat - photo : DR

Avocats : Des performances d’exportation exceptionnelles cette année

La saison de l’avocat au Maroc a pris fin plus tôt que prévu cette année, surprenant tant les producteurs que les observateurs du marché. Malgré une production abondante, les volumes ont été entièrement écoulés, marquant ainsi une réussite sans précédent pour l’industrie marocaine de l’avocat. Yassin Chaib, un producteur d’avocats établi à Larache se confie.

La plupart des producteurs ont désormais épuisé leurs stocks, car les exportations ont pris de l’ampleur en février et mars explique Chaib. Ce dernier souligne que le Maroc a réalisé des performances d’exportation exceptionnelles cette année, battant un record absolu avec environ 58 000 tonnes, malgré la perte de volumes importants due aux tempêtes.

En termes de production, la saison a été caractérisée par des rendements impressionnants. « Les rendements moyens sont d’environ 17-18 tonnes par hectare, avec certains producteurs atteignant jusqu’à 27-30 t/ha, du jamais vu ailleurs dans le bassin méditerranéen. Cependant, la saison a été marquée par une proportion élevée de petits calibres, due à une surproduction et une densité excessive de fruits sur l’arbre, ainsi qu’à un manque de pluie. Nous avons eu de gros manques, atteignant 15-20 % des volumes totaux. » précise t’il à Freshplaza.

Lire aussi : L’espagnol Reyes Gutiérrez prévoit d’acquérir 1 000 hectares au Maroc

Côté commercial, les exportateurs ont également enregistré des résultats positifs. Les prix étaient très satisfaisants, environ 10 % plus élevés que la saison précédente, souligne Chaib. Malgré de brèves périodes de baisse des prix, la compétitivité avec les origines latino-américaines s’est avérée intense pour les petits calibres. Cependant, pour les gros calibres, les exportateurs marocains ont pu maintenir des prix satisfaisants, bénéficiant ainsi d’une demande soutenue en provenance de destinations telles que la France et les Pays-Bas, avec une demande occasionnelle en provenance d’Espagne.

Toutefois les défis restent nombreux. Comme les années précédentes, les pratiques spéculatives et attentistes des producteurs ont été pointées du doigt par les exportateurs. Pour Chaib, les producteurs oublient parfois qu’il existe une concurrence sur le marché et que les clients n’apprécient ni la spéculation ni les fluctuations de prix quotidiennes. Malheureusement, cette pratique perdurera tant que la filière ne sera pas plus mature et intégrée au Maroc, toujours selon lui.

Sur le marché intérieur, la demande locale a été robuste, absorbant une part importante des volumes. La campagne de l’avocat au Maroc s’achève ainsi sur une note positive, laissant entrevoir un avenir prometteur pour cette industrie en pleine expansion.

En savoir plus : Freshplaza
Partager

Regardez aussi

Europe : un mauvais départ pour les pastèques marocaines

Pastèques : Le Sénégal et la Mauritanie challengent le Maroc à l’export

Les tendances du marché des pastèques ont été marquées par des fluctuations significatives en 2023, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *