Accueil / Technique / Dossier / Avocat : un investissement prometteur ?

Avocat : un investissement prometteur ?

Investissement agricole : un projet avocat s’annonce être une niche prometteuse.

Par monsieur Abdelaziz Rhezali

Aperçu général

Abdelaziz Rhezali
Abdelaziz Rhezali, Ingénieur Agronome Expert

Le monde agricole marocain a connu des faits marquants notamment après l’implémentation des politiques publiques qui ont visé, entre autres, l’augmentation du produit intérieur brut agricole (PIBA). Dans ce sens, l’Etat a mis en place des stratégies sectorielles afin d’encourager l’investissement privé dans l’agriculture. Les deux dernières mesures jugées de révolutionnaire, sont (1) la melkisation des terres collectives aux ayants droit afin de pallier au fardeau d’accès au foncier au Maroc et le (2) développement d’un dispositif, nommé le programme intégrée d’appui et de financement des entreprises (PIAFE), ayant pour objectif l’octroi des crédits d’investissement sans contraindre le bénéficiaire à présenter des garanties.

Malgré les tentatives de l’Etat pour booster l’investissement agricole, plusieurs entrepreneurs se posent la question de la rentabilité des projets agricoles. Dans un contexte marqué par la volatilité des prix des produits agricoles à l’échelle locale d’une part, et à la difficulté d’accès aux marchés étrangers d’autre part, les investisseurs privés demeurent méfiants quant à placer leurs capitaux dans une niche avec un avenir incertain.

Il est du rôle des experts du monde agricole, d’accompagner les gens intéressés à investir le capital et le travail, dans un projet agricole. Ainsi, cette note a pour objectif de traiter une production agricole considérée rentable par les acteurs du domaine de l’agriculture. Après plusieurs échanges sur la plateforme professionnelle Linkedin, j’ai trouvé opportun de traiter la production de l’avocat étant donné que c’est une niche prometteuse pour les entrepreneurs.

  1. Eléments à retenir dans la conduite technique de l’avocat

La production agricole est basée sur une science expérimentale marquée par l’inexactitude. Une plante n’est pas une machine programmable avec des inputs et output prédéfinis à l’avance. D’ailleurs, le producteur se trouve devant des êtres vivants dont le comportement pourrait être à plusieurs reprises imprévisible. C’est la raison pour laquelle la maitrise de l’interaction génotype-environnement est une condition fondamentale afin d’opter pour une conduite technique répondant aux exigences de la plante. Par conséquent, les éléments techniques présentés dans cette note sur la production de l’avocat, reste à titre indicatif, et ne constitue pas une méthodologie à suivre à l’aveuglette.

Lors de la mise en place du projet avocat, il est conseillé de prendre en considération les éléments techniques suivants :

  • L’avocat est une culture sensible à la salinité, aux fortes chaleurs et au calcaire, ce qui rend le choix de la zone de plantation un facteur déterminant lors de la phase d’implantation de l’avocatier.
  • Le choix du porte greffe est crucial et il faut faire recours aux plants certifiés.
  • L’avocatier est sensible au phytophtora et aux acariens.
  • Pour une meilleure fertilisation, il est préférable d’opter pour combinaisons de variétés Hass, Zutano ou Fuerté.
  • Prévoir des alternances lors de la production de l’avocat.
  • La production effective de l’avocat commence la 4 ème année après la plantation de l’avocatier, et le tonnage oscille entre 15t/ha et 20t/ha en moyenne (Des pics de 30t/ha pourraient être atteints).
  • On peut installer une culture intercalaire les trois premières années après la plantation de l’avocat pour supporter les charges. Cette culture intercalaire doit être très bien entretenue pour ne pas rentrer en compétition avec l’avocat.
  • Une idée innovante qui stipule la plantation du café en intercalaire avec l’avocat après la 8 ème année de rentrée en production.
  1. Données utiles pour élaborer le business plan

Les données présentées dans cette partie sont le fruit d’une longue discussion avec les professionnels de la production de l’avocat. On note ainsi :

  • Le coût de l’installation de l’avocat est relativement élevé et varie entre 250 000 et 300 000 dhs/ha. Les installations peuvent être amorties durant les 5 premières années de production.
  • Le prix de vente de l’avocat sur pieds de l’arbre est de 10dhs/kg pour le marché local et 20dhs/kg pour les marchés étrangers. Un certificat de qualité est exigé pour pouvoir exporter son produit vers une destination européenne. En absence d’intermédiation, le prix peut aller à 30 dhs/kg sur le marché européen.
  • Le prix des plants dépend de la variété à choisir et peut atteindre 190 dhs/plant.
  • Un projet d’avocat doit s’étaler sur une période de vingt ans.
  • Le coût de la location d’un terrain sablonneux dans la zone du loukkos est de 11 000dhs/an.
  • Prendre en considération les autres charges relatives à la conduite technique des avocatiers (irrigation, fertilisation et traitements phytosanitaires)

En guise de conclusion, les éléments présentés dans cette note ne sont pas exhaustifs. Le but étant de donner aux investisseurs une idée sur la production de l’avocat. C’est une niche prometteuse et je conseille les entrepreneurs à s’y investir pleinement.

Remerciements : Dossier élaboré par M. Abdelaziz Rhezali – Email: [email protected]

Regardez aussi

INTERPERA: Le 10e congrès international de la poire

Marché mondial : la poire

Marché mondial : la poire La récolte des poires bat son plein dans l’hémisphère nord. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *