Accueil / L'Edito / Edito: Aléas climatiques et assurance agricole ne vont pas de pair au Maroc
Aléas climatiques et assurance agricole ne vont pas de pair
Aléas climatiques et assurance agricole ne vont pas de pair - photo:DR

Edito: Aléas climatiques et assurance agricole ne vont pas de pair au Maroc

Aléas climatiques et assurance agricole ne vont pas de pair au Maroc.

En attendant l’arrivée d’autres compagnies qui vont se joindre à la Mamda pour assurer les agriculteurs marocains, le secteur agricole reste à la merci des aléas climatiques.

Saham a donné un faux espoir aux agriculteurs et a fait marche arrière, après avoir signé le 20 janvier une convention d’une couverture multirisque qui allait être nommée « Taamine Al Mahssoul ». Sur fond de polémique politico-médiatique, dans un contexte de changement climatique aigu et une sécheresse des plus sévères, des conditions où la nécessité de mettre en place plusieurs systèmes d’assurance agricole s’impose plus que jamais. Désillusion!

La sécheresse n’est pas une nouveauté au Maroc. Depuis des années, le pays connait des épisodes de sécheresses qui affectent directement les rendements des agriculteurs, en particulier les céréaliculteurs. Aussi, les risques liés au climat sont toujours présents car le secteur agricole est confronté constamment aux vagues de froid, gelée, inondations… Plusieurs systèmes d’assurance agricole devaient être en place depuis longtemps et réadaptés d’une manière continue aux changements climatiques. La Mamda seule ne peut pas faire l’affaire. Evident!

Prenons l’exemple de l’Inde, l’un des pays les plus touchés par la sécheresse. Le gouvernement indien veut aider ses paysans en doublant leurs revenus d’ici 2022. Plus de la moitié de la population indienne vit dans le monde rural. Donc, un budget de près de 11,5 milliards d’euros vient d’être affecté au développement du monde rural dans un contexte de grave sécheresse en Inde. On trouve notamment un plan pour l’irrigation doté d’un fond de 2,6 milliards d’euros. Le gouvernement va aussi mettre en place un fond d’assurance des récoltes dans ce pays où la météo est particulièrement bouleversée. Motivant!

Le ministère de l’Agriculture marocain avait récemment annoncé une mise en place prochaine d’une assurance pour le secteur agricole, après la réalisation d’une étude pour définir une offre d’assurance paramétrique, avant de la tester auprès d’un échantillon d’agriculteurs. Il s’agit de « tester la faisabilité d’une assurance du risque de sécheresse à partir d’une méthode paramétrique qui viendrait en complément ou en substitution des dispositifs existants »…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *