AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu Maroc / Le Maroc doit investir dans une agriculture plus résiliente ?
agriculture maghreb maroc algerie tunisie
Agriculteur - ph : DR

Le Maroc doit investir dans une agriculture plus résiliente ?

La nécessité de transformer le système alimentaire et d’investir dans la résilience pour atteindre la sécurité alimentaire a été soulignée par le secrétaire général du département de l’Agriculture, Redouane Arrach, lors de la 16ème session plénière solennelle annuelle de l’Académie Hassan II des sciences et techniques, qui s’est tenue à Rabat mardi dernier.

M. Arrach a énuméré les différentes crises qui ont affecté la sécurité alimentaire, notamment la crise sanitaire, la récession économique, l’inflation, la perturbation des chaînes d’approvisionnement, la baisse des ressources en eau, l’augmentation des coûts de production et des prix alimentaires, ainsi que la baisse du pouvoir d’achat des ménages précise la MAP.

Pour assurer la sécurité alimentaire, M. Arrach a souligné la nécessité de mettre en place des politiques adéquates, mises en œuvre de manière responsable, participative et inclusive, ainsi que d’investir dans la formation, la recherche et l’innovation qui sont le moteur de la transformation des systèmes alimentaires. Il a également mis en avant les principaux leviers de transformation, notamment l’investissement public agricole pour créer une dynamique économique agricole et rurale, l’investissement privé pour moderniser les exportations, adopter la technologie et améliorer la productivité, le financement et l’incitation et le partenariat public-privé.

M. Arrach a souligné que le commerce international et son bon fonctionnement sans barrières sont vitaux pour la sécurité alimentaire, car les chaînes d’approvisionnement mondiales sont devenues très interdépendantes les unes des autres. La libéralisation des échanges contribue également à la croissance économique en termes d’emploi, de revenus et d’inclusion des femmes, a-t-il ajouté, affirmant que le bon fonctionnement des marchés mondiaux contribue fortement à atténuer la volatilité des prix des produits et des intrants.

La séance plénière solennelle 2023 de l’Académie Hassan II des sciences et techniques a été organisée avec la Haute bénédiction de SM le Roi Mohammed VI et a connu la participation de membres de l’Académie et d’éminentes personnalités scientifiques invitées, du Maroc et de l’étranger, qui ont animé les travaux des différentes séances, notamment du Brésil, de France, de Chine, du Canada et de la FAO. Cette session s’est poursuivie jusqu’au 23 février et a particulièrement porté sur l’agriculture marocaine qui s’inscrit dans une longue histoire, ponctuée d’innovations et d’adaptations successives dont le rythme s’est accéléré pendant les dernières décennies et qui suscite aujourd’hui des préoccupations variées (économiques, sociales, scientifiques, culturelles et environnementales) notamment en raison du changement climatique et de la problématique des ressources naturelles (eau, sols et biodiversité).

Partager

Regardez aussi

M. Sadiki ministre agriculture 2022

Sadiki mène plusieurs entretiens autour de la coopération agricole en Afrique

La coopération dans le domaine agricole au centre d’entretiens entre M. Sadiki et plusieurs de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *