Accueil / Actualités / Actu Maroc / Agadir: Les défis posés par le stress hydrique
hausse exportations de tomates Maroc contrairement à l'espagne
hausse exportations de tomates Maroc contrairement à l'Espagne

Agadir: Les défis posés par le stress hydrique

Débat scientifique à Agadir sur les défis posés par le stress hydrique au niveau des bassins versants.

Les travaux d’une conférence internationale sur le thème  « Gestion de la pénurie de l’eau au niveau des bassins versants : innovations et développement durable », ont débuté jeudi à Agadir, en présence de responsables et experts nationaux et internationaux.

Cette rencontre organisée par l’institut agronomique et vétérinaire Hassan II, vise à échanger les bonnes pratiques et les informations sur les dernières connaissances et innovations dans les zones les plus touchées par le stress hydrique. Les conférenciers y exposeront les stratégies européennes et des pays du sud de la méditerranée concernant la gestion des ressources hydriques.

La conférence est aussi une occasion, pour les organisateurs, de faire le point sur les récentes innovations dans le domaine du recyclage des eaux usées, l’utilisation des eaux saumâtres, le dessalement de l’eau de mer, la rationalisation de l’utilisation de l’eau dans l’agriculture. Les intervenants évoqueront tout particulièrement l’impact de la fertilisation raisonnée sur la préservation des ressources en eau et sa productivité. Ils examineront également les solutions adaptées aux conditions locales, s’inscrivant dans une perspective de développement durable.

Selon un annonce faite par les organisateurs, des conférenciers invités et plusieurs experts ont l’intention à l’issue de ce conclave de créer une communauté d’actions où tous les acteurs de l’eau peuvent partager leurs connaissances, trouver un consensus et proposer de nouvelles perspectives sur les besoins émergents des différentes parties prenantes, indiquent les organisateurs.

Pas moins de 300 experts participent à cette conférence internationale. Ils représentent, outre le Maroc, une trentaine de pays arabes, africains et européens, notamment la Tunisie, l’Egypte, le Liban, la Jordanie, le Bahreïn, les Emirats-Arabes-Unis, le Koweït, l’Arabie Saoudite, le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Mali, le Soudan, le Niger, le Tchad, le Burkina Faso, le Cameroun, l’Italie, l’Espagne, la France, le Royaume-Uni, le Portugal, le Danemark, l’Allemagne, les Pays-Bas, la Suisse et la Grèce, outre des experts Pakistanais, Américains et Canadiens.

Cette conférence internationale qui se prolonge jusqu’à samedi prochain, est organisée en collaboration notamment avec l’Union européenne, l’Office Chérifien des Phosphates (OCP), la Banque Islamique de Développement (BID) et la Fondation GLOBAQUA.

Regardez aussi

Maroc : les dernières pluies sont une aubaine pour les cultures sous serre

Canada: un projet TV encourage les enfants à découvrir l’agriculture

Au Canada un Show télévisuel pour éduquer les enfants sur la culture en serre et …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *