Accueil / Actualités / Actu Maroc / Affaire Akhannouch Benkirane, tout est pardonné
image_not_found

Affaire Akhannouch Benkirane, tout est pardonné

Alors que nous faisions part précédemment, d’un conflit entre Akhannouch et Benkirane au sujet du programme d’envergure du développement du monde rural. Le dénouement semble proche pour ce projet structurant dont le budget alloué est de 55 milliards de dirhams et qui continue de faire couler beaucoup d’encre. Avec un happy-end en vu, éclairage. 

Colère du Ministre de l’agriculture M. Aziz Akhannouch

Le 22 octobre: Le ministre de l’agriculture et de la pêche maritime était en colère au regard des propos tenus par des supposés proches collaborateurs, et qui sont prêtés au chef du gouvernement.

Aussitôt Aziz Akhannouch apporte des éclaircissements car les propos tendancieux prêtés au chef de gouvernement interpellent. La confiance installée entre les membres du gouvernement semble même ébranlée. Pour Akhannouch d’une part, ces propos sont irresponsables et inacceptables et tendent à créer un débat vide de sens, là, où se jouent l’avenir du monde rural et son développement ; et d’autre part, pour le ministre de l’agriculture il devient difficile de concevoir une action au sein d’un gouvernement où la confiance est mise à mal et où les accusations de «complot» ne suscitent aucune indignation.

Développement rural : Un projet vital pris en otage…

Premièrement, les fonds qui seront alloués à l’exécution de la stratégie de développement rural, ne s’arrêtent pas seulement au FDR (Fonds de développement rural), ils concernent d’autres sources de financements dont notamment celles qui seront allouées à la stratégie par l’INDH ou encore par les régions. Le FDR n’est qu’une source de financement parmi d’autres.

Au plus haut sommet de l’Etat, et plusieurs fois, le développement rural a été érigé comme priorité. Une étude de terrain a été menée par le ministère de l’Intérieur qui a localisé les besoins et a ainsi élaboré un programme de développement global couvrant toutes les régions du Royaume. Cette étude est si importante qu’elle a été détaillée dans le discours du Trône de l’année dernière.

Les prérogatives du ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime se sont confirmées ces dernières années, sa présence opérationnelle permanente dans les zones rurales en sont aussi la raison.

L’affaire  : Akhannouch-Benkirane : simple quiproquo?

Le Ministre des Finances Mohamed Boussaid a rétorqué suite à l’affaire du désaccord “Akhannouch – Benkirane” qu’il n’est pas rationnel de prétendre que le Chef du gouvernement n’était pas au courant d’une quelconque disposition du PLF.

Mohamed Boussaid s’est exprimé au cours de sa conférence de presse annuelle, à ce sujet. Il a estimé que le système de fonctionnement mis en place sera efficace et qu’il s’agit là seulement d’un quiproquo. Il a précisé que le Chef du gouvernement est une institution et pas un homme et qu’aucun membre du gouvernement ne pouvait aller contre ça. Que personne ne lui a rien enlevé et qu’il a suivi toutes les étapes depuis le mois de mai.

Une plainte déposée par Akhannouch et Boussaid

Les ministres de l’agriculture, Aziz Akhannouch, et de l’économie et des finances, Mohamed Boussaid ont décidé de porter plainte et poursuivre ainsi en justice le journal Akhbar Al Yaoum pour diffamation.

Un communiqué conjoint réalisé par les deux hommes et publié samedi soir précise que “suite à la publication par le quoitidien “Akhbar Al Yaoum”, dans son édition du 22 octobre 2015, d’un article à charge, portant de graves accusations contre eux, les ministres de l’économie et des finances et le ministre de l’agriculture ont décidé d’intenter une action en justice à l’encontre du journal”.

Regardez aussi

Production mondiale de fraises en hausse de près de 40%

Production mondiale de fraises en hausse de près de 40%

La production de fraises s’est répandue au fil des années dans plusieurs pays. Entre 2008 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *