Accueil / Actualités / Actu Maroc / Un caid a falsifié des documents pour donner accès à des terres agricoles
Un caid a falsifié des documents pour donner accès à des terres agricoles
le caid aurait cédé à la pression qu'exerçait les délégués des terres collectives - (ph:DR)

Un caid a falsifié des documents pour donner accès à des terres agricoles

Un caid de la préfecture de Ouarzazate a falsifié des documents administratifs qui donnaient accès à des terres agricoles. 

Un caid de la préfecture de Ouarzazate a falsifié des attestations et des certificats administratifs afin de faciliter aux agriculteurs l’accès à la procédure d’exploitation des terres collectives agricoles, qui entrent dans le cadre du Plan Maroc Vert.

Le Ministère de l’Intérieur est intervenu en urgence. Le principe était simple, il suffisait de présenter une autorisation cachetée par deux délégués afin d’être en mesure d’exploiter les terres en question.

Mais ces petites histoires de falsification ne ce sont pas si bien finit que ça. En effet, les véritables propriétaires des terrains ont commencé par réclamer leur dû. De plus, le caid aurait cédé à la pression qu’exerçait les délégués des terres collectives. Selon nos confrères à le360.ma, ces délégués seraient liés à une mafia du foncier. L’agent d’autorité a tenté de corriger son erreur en demandant aux deux délégués de régler cette affaire à l’amiable avec les véritables propriétaires des terrains agricoles. Et, le caid aurait finit par alerter le Ministère de l’Intérieur. Actuellement, le Ministère de l’Intérieur a interdit toute exploitation des terrains agricoles, même par les véritables propriétaires.

Pour info, ces délégués auraient déjà été impliqués dans plusieurs affaires similaires de falsification de documents administratifs officiels.

Affaire à suivre …

Regardez aussi

Tomates le Maroc devient le 5ème fournisseur Ukraine

Russie : Un complexe de serres sur 100 hectares a commencé

Un complexe de serres pour la culture de légumes sur 100 hectares a commencé en …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *