Accueil / Actualités / Actu Maroc / Sommet international sur la Sécurité Hydrique : l’expérience du Maroc mise en relief

Sommet international sur la Sécurité Hydrique : l’expérience du Maroc mise en relief

L’expérience du Maroc en matière de gestion et de préservation de l’eau a été mise en relief au Sommet international sur la Sécurité Hydrique.

Le Chef du Gouvernement, Saad Dine El Otmani, a mis en avant, mardi à Marrakech, la longue et importante expérience cumulée par le Maroc dans le domaine de la gestion, de la préservation et de la bonne utilisation de l’eau.

Intervenant à l’ouverture des travaux du Sommet international sur la Sécurité Hydrique, M. El Otmani a souligné que la question de la gestion de l’eau dans le Royaume revêt un caractère vital en raison des conditions climatiques difficiles, sachant que le système hydrologique du pays est caractérisé par une répartition variable des ressources en eau aussi bien dans l’espace que dans le temps, avec une succession des périodes pluvieuses et celles de sécheresse qui peuvent durer plusieurs années.

A la lumière de ces conditions, a-t-il poursuivi, le Maroc a prôné une politique de l’eau basée principalement, dans ses premières phases, sur la mobilisation des ressources en eau de surface, à travers la réalisation de grandes infrastructures hydrauliques pour le stockage de l’eau pendant les périodes d’abondance, telles que les barrages et les bassins hydriques.

Cette politique, a dit M. El Otmani, a permis au Royaume de garantir un approvisionnement en eau potable et en celle destinée à l’usage industriel et de satisfaire les besoins en eau d’irrigation, à même d’assurer l’approvisionnement en cette ressource vitale et de surmonter les périodes de sécheresse avec un minimum de dégâts socio-économiques.

Afin de continuer à répondre aux besoins du pays en eau et d’accompagner les principaux chantiers lancés par le Maroc pour éviter le déséquilibre entre l’offre et la demande en cette substance vitale, le Chef du Gouvernement a rappelé l’élaboration des projets des plans d’orientation de l’aménagement intégré des ressources hydriques et celui du plan prioritaire national pour l’approvisionnement en eau, qui a défini les priorités nationales et les programmes d’action visant à satisfaire les besoins du pays en eau à l’horizon 2030.

Et M. El Otmani d’enchaîner qu’en vue d’asseoir une politique anticipative en matière de planification et de gestion de l’eau à long terme, et en tenant compte des dispositions de la nouvelle loi sur l’eau, l’Exécutif se penche actuellement sur l’actualisation et la révision du plan national pour l’eau en vue de se doter d’un plan hydrique national ayant pour objectif de réaliser la sécurité hydrique du pays à l’horizon 2050.

Le Chef du Gouvernement a aussi mis en exergue la forte adhésion du Maroc aux initiatives internationales visant à relever les défis liés à l’environnement et aux changements climatiques en général, et à la sécurité hydrique en particulier, ainsi que l’engagement infaillible du Royaume à l’égard de la Communauté internationale conformément au contenu du Discours Royal prononcé par SM le Roi Mohammed VI lors du Sommet de Paris sur le Climat.

Il a, dans ce sens, fait part de la disposition du Maroc à partager son expérience et son expertise notamment avec les pays frères et amis africains.

M. El Otmani a aussi estimé que l’organisation de ce Sommet international sous le Haut Patronage de SM le Roi reflète le grand intérêt que le Souverain accorde personnellement à la question de l’eau et le souci du Royaume de veiller à assurer la sécurité hydrique à l’échelle nationale et de contribuer à cette oeuvre sur les plans continental et international, étant donné que la garantie d’une offre en eau, avec la quantité et la qualité requises, et de manière régulière et durable, demeure parmi les défis majeurs auxquels fait face le monde.

Il a également plaidé pour une coopération et une solidarité commune en vue de garantir aux pays et à leurs populations les conditions nécessaires pour la réalisation du développement socio-économique, sans porter atteinte aux droits irréfragables des futures générations à la richesse hydrique.

Le Chef du Gouvernement a, dans ce sens, appelé à accorder un rôle clé aux jeunes dans le cadre des conclusions qui sanctionneront les travaux de ce grand conclave en vue de les impliquer et d’assurer leur adhésion effective pour relever ce grand défi mondial et ce, à l’instar des actions menées par la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement qui a créé, avec le concours de ses partenaires, la plateforme de la jeunesse africaine pour le climat, avec pour finalité de promouvoir le leadership et l’innovation et de mettre en valeur le rôle positif de la jeunesse africaine.

Les travaux du Sommet international sur la Sécurité Hydrique ont été ouverts, mardi dans la cité ocre, en présence de plus de 500 participants, dont des ministres et responsables chargés du secteur de l’Eau, des acteurs institutionnels et financiers, des experts nationaux et internationaux dans les secteurs public et privé, ainsi que des représentants de la société civile.

Placé sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, ce conclave de grande envergure, initié sous le thème « Pour une gestion participative et innovante du bassin », s’assigne pour objectifs de débattre des différents aspects de la problématique de l’eau, à l’échelle locale, régionale et mondiale, et particulièrement des défis liés à l’insécurité hydrique.

Organisé par le ministère de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, conjointement avec le Réseau international des Organismes de Bassins (RIOB) et l’Institut international pour l’Eau, l’Environnement et la Santé (GIWEH), ce Sommet (1-3 octobre) s’inscrit dans le processus des événements préparatoires du 9è Forum Mondial de l’eau qui se tiendra en mars 2021 à Dakar, au Sénégal.

Au programme de cet événement, figurent une session ministérielle de haut niveau sur la sécurité hydrique en relation avec la paix sociale, le développement économique et le besoin en matière de coordination des politiques publiques, ainsi que cinq sessions de travail qui traiteront de diverses thématiques à savoir: « Nexus Eau-Energie-Sécurité alimentaire », « La gestion de l’eau dans le contexte du changement climatique », « La connaissance et l’innovation dans le domaine de l’eau », « La diplomatie de l’eau et la coopération internationale et transfrontalière » et « Le financement ».

Sera tenue également lors de ce Sommet, la 11è Assemblée Générale du RIOB, à l’issue de laquelle le Royaume du Maroc assurera la Présidence du Réseau pour le mandat 2019-2022.

Le sommet a été précédé, le 30 septembre, par la tenue des réunions des réseaux régionaux du RIOB et du Bureau mondial de liaison du RIOB.

Regardez aussi

Covid-19-UE-demande-l-ouverture-des-frontières-aux-travailleurs-agricoles

Covid-19: L’UE demande l’ouverture des frontières aux travailleurs agricoles

L’arrivée des travailleurs agricoles permettrait de remédier aux problèmes des différentes filières. La Commission européenne …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *