AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu Maroc / Sadiki prend connaissance des programmes de recherche de l’INRA et de l’ICARDA à Marchouch
Ble dur
Ble dur - ph : DR

Sadiki prend connaissance des programmes de recherche de l’INRA et de l’ICARDA à Marchouch

Le ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, Mohammed Sadiki, s’est rendu mardi à la station de recherche de Machrouch pour prendre connaissance des programmes de recherche de l’Institut National de Recherche Agronomique (INRA) et du Centre International de Recherche Agricole dans les Zones Arides (ICARDA).

Ces programmes de recherche sont axés sur l’amélioration génétique des céréales, légumineuses et fourragères, ainsi que sur l’agronomie, notamment le semis direct, et la tolérance à la sécheresse des variétés récemment développées, ainsi que sur le programme de multiplication des semences.

Cette visite s’inscrit dans le cadre de la nouvelle stratégie agricole « Génération Green 2020-2030 », lancée par le Maroc, et qui vise à renforcer la compétitivité des filières agricoles, à s’adapter au changement climatique et à assurer une gestion durable des ressources naturelles. Selon M. Sadiki, cette stratégie nécessite la recherche comme moyen de contrer les perturbations climatiques et de promouvoir une agriculture flexible, résiliente et productive, précise la MAP.

Dans le cadre de cette stratégie, l’INRA, en collaboration avec l’ICARDA, est appelé à développer entre 30 et 50 nouvelles variétés dans toutes les filières de production d’ici 2030, avec une augmentation du rendement d’au moins 50%. Le ministère de l’Agriculture envisage également de subventionner les cultures légumineuses et fourragères pour encourager l’utilisation des semences sélectionnées, en plus du soutien financier déjà accordé aux cultures céréalières.

Pour promouvoir les nouvelles variétés développées, l’INRA adopte une approche de transfert basée sur les « plateformes de démonstration de ses nouvelles obtentions ». Ces plateformes sont installées dans quatre domaines expérimentaux de l’INRA représentant les principaux bassins de production, et sont destinées aux agriculteurs, aux partenaires institutionnels et professionnels pour montrer les progrès génétiques des nouvelles variétés et permettre aux parties prenantes de se familiariser avec leurs caractéristiques agronomiques, physiologiques et technologiques, afin d’augmenter leur utilisation par les agriculteurs, les producteurs et les sociétés semencières.

Par exemple, la nouvelle variété de blé dur « Nachit » a enregistré en moyenne une augmentation de 30% du rendement par rapport à une variété moins tolérante à la sécheresse. La variété de blé tendre « Malika » a également augmenté son rendement grain de 60 qx/Ha, soit une augmentation de 20%. De même, la variété d’orge « Chifaa », inscrite en 2016, est la première variété d’orge à grain nu en Afrique avec une teneur en bêta-glucane de 8%.

En outre, lors de la visite des plateformes, les programmes de semis direct et de multiplication des semences de pré-base et de base des nouvelles variétés ont été passés en revue, pour encourager les agriculteurs à adopter le système de semis direct.

Partager

Regardez aussi

Des formations agricoles organisées dans la région de Dakhla

Dakhla Oued Eddahab : Une offre dédiée à l’entrepreneuriat des jeunes en agriculture

Entrepreneuriat des Jeunes en Agriculture : Dakhla Oued Eddahab lance son offre d’accompagnement des jeunes. Dans …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *