AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu Maroc / M’diq : Les eaux souterraines du bassin hydraulique du Loukkos, sujets d’une rencontre
M’diq : Les eaux souterraines du bassin hydraulique du Loukkos, sujets d'une rencontre
Photo : MAP

M’diq : Les eaux souterraines du bassin hydraulique du Loukkos, sujets d’une rencontre

M’diq : Rencontre sur les eaux souterraines du bassin hydraulique du Loukkos.

A l’occasion de la Journée mondiale de l’eau, les eaux souterraines du bassin hydraulique du Loukkos (BHL) ont été au centre d’une rencontre organisée, mardi à M’diq.

Organisée par l’Agence du bassin hydraulique du Loukkos (ABHL), sous le thème « les eaux souterraines, rendre l’invisible visible », les participants à cette rencontre scientifique, ont qualifié d’ « importantes » et « stratégiques » les ressources en eau souterraines du BHL, bien qu’elles représentent seulement 5% des retenues d’eau, qui s’élèvent à environ 2 milliards m3 par an.

Les participants à cette rencontre scientifique, ont qualifié d’ « importantes » et « stratégiques »

Ils ont, à cet égard, souligné que la surexploitation, la pollution, les sécheresses successives et l’intrusion d’eau de mer dans les aquifères côtiers, en plus des changements climatiques, sont autant de facteurs qui augmentent la pression sur les eaux souterraines.

Les interventions ont aussi indiqué que l’utilisation actuelle des eaux souterraines du BHL s’élève à 130 millions m3 par an, dont 92 millions m3 utilisés en irrigation agricole, soit 26% du volume global d’eau destinée à l’irrigation, et 38 millions m3 utilisés dans l’approvisionnement en eau potable et l’industrie.

Dans une déclaration à la MAP, Narjiss Lamarti, chef de la division du domaine public hydraulique à l’ABHL, a relevé que cet événement, qui connait la participation d’experts, d’universitaires et d’acteurs institutionnels dans le domaine de l’eau, traite de la problématique de la préservation des ressources hydriques, et des mesures organisationnelles et techniques à adopter pour contribuer à une gestion rationnelle de ces ressources et assurer leur pérennité.

Elle a souligné la nécessité de fédérer les efforts de tous les acteurs et d’œuvrer pour la mise en place d’approches et de solutions optimales, pour préserver les ressources en eau souterraines.

MAP

Regardez aussi

La culture de l'avocat en Afrique est promise à un bel avenir

Avocat : Le marché a progressé à un rythme de 12 % par an

Les avocats deviennent de plus en plus populaires, selon une étude de RaboResearch.  À l’échelle …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.