Accueil / Actualités / Actu Maroc / Projet de plantation de 300 ha d’oliviers à Oujda-Angad
Les agriculteurs tunisiens arrêtent la cueillette des olives en réaction contre la chute des prix

Projet de plantation de 300 ha d’oliviers à Oujda-Angad

Lancement d’un projet de plantation de 300 ha d’oliviers à Oujda-Angad.

Le lancement officiel d’un projet de plantation de 300 ha d’oliviers dans la commune d’Oujda-Angad a été annoncé ce weekend.

Un projet de plantation de 300 ha d’oliviers a été lancé, samedi, dans les communes rurales de Béni Khaled et Ahl Angad (préfecture d’Oujda-Angad), pour un coût global de 6,5 millions de dirhams.

Le coup d’envoi des travaux de réalisation de ce projet qui s’inscrit dans le cadre du plan de développement de la région a été donné par le président du Conseil de la région de l’Oriental, Abdenboui Bioui, en présence notamment du secrétaire général de la wilaya de l’Oriental, Abderrazzak El Gourji, et du directeur régional de l’agriculture, Mahjoub Lahrech.

Ledit projet s’assigne pour objectifs de créer de l’emploi pour la population locale, de valoriser les terres agricoles bour et de contribuer au développement socio-économique des deux communes rurales en particulier, et des zones frontalières en général.

Il a été procédé, par ailleurs, au lancement d’un projet d’irrigation localisée au goutte-à-goutte, au profit de la coopérative « Al Bassatine Al Mouttahida » au Douar El Harcha dans la commune de Béni Khaled. Ce projet, qui profitera à 28 familles, a nécessité un investissement global de trois millions de dirhams, réparti entre le Conseil de la région (46
%), et le Fonds de développement agricole (54%).

Dans une déclaration à la presse, M. Bioui a indiqué que ces projets visent le développement des zones frontalières, la création d’une alternative économique et l’amélioration de la situation socio-économique des habitants à travers la création de l’emploi.

Faisant part de la disposition du Conseil de la région de l’Oriental à œuvrer de concert avec les différents partenaires pour faire réussir ces projets, M. Bioui a invité la population à s’engager dans les efforts consentis pour développer les zones frontalières à travers notamment la mise à profit des potentialités agricoles de la région, à savoir une terre fertile et une nappe phréatique très importante.

Pour sa part, M. Lahrech a affirmé que ces projets auront des retombées positives sur la population locale, notant que le ministère de l’Agriculture a programmé d’autres projets portant sur la plantation de 2 500 ha au niveau des zones frontalières.

Le ministère de tutelle a mis en place un programme à l’horizon 2020 qui a mobilisé une enveloppe budgétaire de 260 millions de dirhams, a-t-il fait savoir, notant que 14 projets ont été réalisés durant les années 2016 et 2017, et ce dans la cadre du Pilier II du Plan Maroc Vert portant sur la plantation d’oliviers, d’amandiers et de caroubiers.

Le Conseil de la région de l’Oriental avait approuvé, lors d’une session extraordinaire tenue en septembre dernier, le Plan de développement régional 2016-2021, d’un investissement global de 19,5 milliards de dirhams, auquel le conseil de la région contribue à hauteur de 4,5 MMDH.

La Plan définit les priorités de la région, plus particulièrement en ce qui concerne la création d’emplois, le renforcement du développement à la faveur d’une vision économique claire, l’amélioration du niveau de vie en milieu rural et la modernisation des services de base.

Regardez aussi

Production mondiale de fraises en hausse de près de 40%

Production mondiale de fraises en hausse de près de 40%

La production de fraises s’est répandue au fil des années dans plusieurs pays. Entre 2008 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *