Accueil / Actualités / Actu Maroc / Plan de développement agricole dans la région de Laâyoune
Plan de développement agricole dans la région de Laâyoune
Ce plan de développement agricole dans la région de Laâyoune porte sur la réalisation de 14 projets qui sont répartis entre "agriculture moderne" et "agriculture solidaire".

Plan de développement agricole dans la région de Laâyoune

Une enveloppe de 1,46 MMDH a été alloué pour la réalisation de projets agricoles dans la région de Laâyoune-Sakia-El Hamra. 

Une enveloppe budgétaire de plus de 1,46 milliard DH a été allouée pour une série de projets agricoles au niveau de la région de Laâyoune-Sakia-El Hamra. Ce projet de développement agricole entre dans le cadre du nouveau modèle de développement des provinces du sud.

Ce plan de développement agricole dans la région porte sur la réalisation de quatorze projets qui sont répartis entre “agriculture moderne” et “agriculture solidaire”. Ce plan de développement agricole   comporte également un volet “formation”. Ce volet concerne surtout la mise à niveau du Centre Agricole de Laâyoune en vue de former des jeunes qualifiés dans ce domaine. La formation constitue un axe primordial dans la réalisation et l’accompagnement de ces projets agricoles dans la région.

Dans le cadre de l’”agriculture moderne”, elle concerne la réalisation d’un périmètre irrigué sur 1.000 ha dans la zone de Jrifia qui se trouve dans la province de Boujdour. Ce projet ambitieux permettra de diversifier l’activité agricole qui repose essentiellement sur l’élevage.

Dans le cadre de ce futur aménagement hydro-agricole de Jrifia, 500 ha seront consacrés à la production fourragère pour le développement de la filière laitière bovine. 500 autres hectares seront destinés aux cultures maraîchères sous serre qui constitueront une valeur ajoutée au secteur agricole dans la région.

Dans le cadre de l’”agriculture solidaire”, elle s’adresse aux petits agriculteurs et comporte douze projets. Ce volet repose essentiellement sur le développement du secteur d’élevage dans les zones de parcours via la création et la mise à niveau de parcours. Le cheptel dans la région compte 105.000 têtes de camelins, 300.000 têtes de caprins et près de 260.000 têtes d’ovins.

L’ensemble de ces projets concernent la qualification des parcours, qui s’étendent sur près de 45% de la superficie totale de la région. On compte l’aménagement de pistes de désenclavement, la création de points d’eaux pour réseau d’abreuvement du bétail, la gestion appropriée de ces parcours et l’élargissement de la pérennisation de leurs ressources.

De plus, des actions sont prévues au profit des Sahraouies dans la production du couscous local en vue de hisser le niveau de rendement de leurs coopératives et de les qualifier afin de réaliser des produits de qualité qui seront commercialisés à l’échelle locale, régionale, nationale et internationale.

Regardez aussi

Maroc : Le potentiel de la figue de barbarie et de son huile dévoilé

Maroc : Le potentiel de la figue de barbarie et de son huile dévoilé

L’huile de graines de figue de barbarie vaut 1000 dollars le litre sur les marchés …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *