Accueil / Actualités / Actu Maroc / Perturbations d’approvisionnement en eau potable
Perturbations d’approvisionnement en eau potable

Perturbations d’approvisionnement en eau potable

Plusieurs villes souffrent de perturbations d’approvisionnement en eau potable.

Plusieurs villes du Royaume ont connu des perturbations d’approvisionnement en eau potable ces derniers jours. C’est le cas notamment de Ouarzazate et Ouezzane.

Si la ville de Ouarzazate est régulièrement sujette à des stress hydriques de part sa localisation, la situation est plus anormale pour la commune de Ouezzane car elle est située à côté du plus grand barrage du pays : Al Wahda.  « 37 villes et centres sur les 681 agglomérations gérées par l’ONEE souffrent de perturbations de l’approvisionnement en eau potable», annonce Saâdeddine El Othmani.

Notons que les villes qui ne sont pas couvertes par l’ONEE ont bénéficié de la mise en place de systèmes hydriques intégrés et de l’installation de réservoirs équipés de matériel de pompage.

Lors de la séance mensuelle sur la stratégie gouvernementale de gestion de la rareté de l’eau, le gouvernement a annoncé l’actualisation du Plan National de l’Eau (PNE), indique L’Economiste. En effet, selon la secrétaire d’Etat chargée de l’Eau, Charafat Afilal, malgré 130 barrages et les multiples nappes souterraines, « la mobilisation des ressources superficielles n’est plus suffisante ». Les besoins en eaux de la population, de l’agriculture, du tourisme et de l’industrie dépassent les capacités actuelles du Maroc.

Pour palier la pénurie, le PNE prévoit d’intensifier le recyclage des eaux usées : 28 stations d’épuration seront installées pour capter 325 millions de mètres cubes d’eau. Le PNE veut également généraliser le dessalement d’eau de mer : « L’exemple du projet du Grand Agadir en eau potable qui doit permettre la mobilisation de 150 000 m3/jour sera ainsi dupliqué à d’autres régions», promet El Othmani.

Le PNE repose sur 3 objectifs : la planification et la programmation de projets pour mobiliser les ressources hydriques et ainsi répondre aux besoins à moyen et long terme ; la gestion proactive et participative des réserves des barrages et la mise en place de mesures d’urgence pour faire face à la pénurie d’eau en cas de sécheresse et de fortes chaleurs.

Regardez aussi

Maroc : Le potentiel de la figue de barbarie et de son huile dévoilé

Maroc : Le potentiel de la figue de barbarie et de son huile dévoilé

L’huile de graines de figue de barbarie vaut 1000 dollars le litre sur les marchés …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *