Accueil / Actualités / Actu Maroc / Meknès : Plus de 180 éleveurs au concours interrégional des chevaux

Meknès : Plus de 180 éleveurs au concours interrégional des chevaux

Meknès : Plus de 180 éleveurs au concours interrégional des chevaux.

Le Haras national de Meknès a abrité, mardi, le concours interrégional (édition 2019) des chevaux arabe-barbe, pour la zone nord, avec la participation de plus de 180 éleveurs venus de plusieurs régions du Royaume.

Initiée par la Société royale d’encouragement du cheval (Sorec), ce concours permettra aux meilleurs éleveurs de se qualifier pour le concours national des chevaux arabe-barbe qui se tiendra à l’occasion du meeting national, prévu du 13 au 15 septembre au Haras national de Meknès, a indiqué à la MAP, le directeur du Haras de Meknès, Ameur Faik.

Les chevaux participant à ce concours ont été sélectionnés à l’issue des compétitions régionales organisées à Oujda, Jerada, Missour, Guercif, Khénifra, Fès, Ifrane, Meknès, Bouznika, Agadir, Safi, El Jadida, Beni Mellal et Marrakech, a précisé M. Faik.

Il a souligné que cette compétition permet notamment d’évaluer le niveau d’amélioration génétique et d’orienter les éleveurs en ce qui concerne les bonnes pratiques en matière d’élevage des chevaux barbe et arabe-barbe.

Le deuxième concours interrégional qui est réservé, lui, à la zone sud se tiendra, jeudi prochain à Marrakech.

Organisés chaque année, ces deux événements constituent deux « moments forts » du calendrier équin et servent à « mettre en valeur les meilleurs chevaux du Royaume, identifier les reproducteurs et sensibiliser les éleveurs aux meilleures pratiques d’élevage », indique un communiqué de la Sorec.

Ces compétitions constituent, en outre, « une plate-forme d’échange et de partage entre les acteurs de la filière et les passionnés de chevaux ».

La finale de ce concours, qui aura lieu le 14 septembre, sera suivie du championnat national (15 septembre), et ce à l’occasion de la troisième édition du Meeting National du Barbe et de l’Arabe-Barbe (13-15 septembre à Meknès).

« Emblèmes de l’élevage équin au Maroc, le Barbe et l’Arabe-Barbe symbolisent les origines arabo-berbères du pays et occupent une place à part dans le cœur des Marocains », selon la même source.

Apparu en Afrique du Nord il y a plus de 3.000 ans, le Barbe est un cheval de race pure, à l’origine de la création de plusieurs races emblématiques. Compagnon traditionnel des nomades et des éleveurs, ce cheval est idéal pour les activités sportives modernes tels que l’apprentissage de l’équitation, l’art équestre, l’endurance, les randonnées et le tourisme équestres.

Croisement entre le Pur-Sang Arabe et le Barbe, l’Arabe-Barbe est réputé, quant à lui, pour sa robustesse, sa hauteur et sa rapidité sur de courtes distances. C’est le cheval de selle par excellence au Maroc. Il est particulièrement apprécié des cavaliers de Tbourida.

Conformément à la Stratégie Nationale de la Filière Équine, la SOREC mène « une politique dynamique » qui consacre les Barbe et Arabe-Barbe comme les chevaux emblématiques du Maroc. « C’est dans ce cadre que la SOREC mène un travail continu de sauvegarde, de promotion et du patrimoine génétique des deux races », indique-t-on.

Regardez aussi

Un opérateur mondial de transport maritime lance une escale à Dakhla, les agriculteurs espagnols en colère

Un opérateur mondial de transport maritime lance une escale au port de Dakhla, les agriculteurs …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *