Accueil / Actualités / Actu Maroc / Le trafic des ports gérés par Marsa Maroc est en stagnation
image_not_found

Le trafic des ports gérés par Marsa Maroc est en stagnation

Au 1er semestre 2016, le trafic global des ports marocains gérés par Marsa Maroc a stagné. 

Il semblerait que le trafic global des ports marocains qui sont gérés par la Société d’Exploitation Marsa Maroc ait stagné au 1er semestre 2016 (en comparaison avec le 1er semestre 2015). Focus.

Pour la société Marsa Maroc, le 1er semestre 2016 s’est achevé sur une activité de 18,5 millions de Tonnes. Au 30 Juin 2016, le trafic conteneurisé a atteint 421.000 EVP, soit une hausse du trafic de la Société de 20% (contre 351.000 EVP au 30 Juin 2015).

Les céréales, quant à elles, ont progressé de 62%. En effet, elles passent de 900.000 Tonnes au cours des six premiers mois de l’année 2015, à 1,5 million de Tonnes en 2016. Selon Marsa Maroc, ce rebond serait due à la hausse des importations. Une hausse causée par une baisse de la production lors de la dernière campagne agricole.

En ce qui concerne les hydrocarbures, ils ont chuté. Cette chute serait liée à la baisse du trafic du pétrole brut traité. Et qui s’établit à 1,5 million de Tonnes. Ceci fait suite à l’arrêt de la raffinerie de Mohammedia. Ce recul a par la suite été atténué par la hausse des importations des produits raffinés.

La Société Marsa Maroc souhaite poursuivre sa stratégie de développement via les ports d’Agadir, de Casablanca et de Tanger. L’activité de la nouvelle concession du terminal à conteneurs d’Agadir a démarré le 1er Septembre 2016. Marsa Maroc détient 51% du capital de cette filiale. La mise en exploitation du terminal n°3 de Casablanca devrait être prévue pour Octobre 2016. En ce qui concerne le troisième terminal à conteneurs de Tanger-Med, son démarrage est prévu pour Novembre 2019.

Au cours du 1er semestre 2016, le chiffre d’affaires consolidé de Marsa Maroc a atteint 1,276 MMDH (contre 1 MMDH en 2015), soit une progression de 23%. Cette hausse serait attribuée au conteneur et aux produits raffinés. Le résultat d’exploitation a augmenté de 52%. Il s’établit donc à 430 MDH. Un chiffre qui prend en compte l’augmentation de 37% des charges du personnel due “à l’octroi d’une prime à l’occasion de l’introduction en bourse de la société et à une revalorisation salariale”.

Regardez aussi

Maroc : Le potentiel de la figue de barbarie et de son huile dévoilé

Maroc : Le potentiel de la figue de barbarie et de son huile dévoilé

L’huile de graines de figue de barbarie vaut 1000 dollars le litre sur les marchés …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *