Accueil / Actualités / Actu Maroc / Le Plan Maroc Vert et la Régionalisation
image_not_found

Le Plan Maroc Vert et la Régionalisation

Le Plan Maroc Vert et l’importance de poursuivre le développement régional.

Le Plan Maroc Vert a été bâti autour de deux règles : l’accord avec les acteurs et les professionnels du secteur et la présence sur le terrain via la signature de conventions régionales. Ces conventions régionales prennent en considération les intérêts de chaque région du Royaume, a déclaré Aziz Akhannouch, Ministre de l’Agriculture et de la Pêche Maritime.

Selon le Ministre de l’Agriculture et de la Pêche Maritime, la mise en œuvre de ces conventions régionales a été entamée et l’ensemble des institutions administratives disposent de centres régionaux qui permettent l’interaction entre les régions et les différents intervenants du secteur.

Aziz Akhannouch a fait un constat sur la région Casablanca-Settat qui dispose de potentialités importances dans le secteur de l’agriculture ainsi que d’infrastructures appropriées pour l’industrie agro-alimentaire. En effet, cette région représente 16% de la valeur ajoutée nationale. De plus, le nombre d’exploitations agricoles dans la région a atteint 183.694 ha tandis que la superficie agricole s’élève à 1.437.657 ha. Ces potentialités représentent 45% de la production nationale en termes de volaille, 40% de la production de betterave, 24% de la production céréalière, 24% de la production laitière et 18% de la production des viandes rouges.

Mustapha Bakkoury, Président du Conseil de la Région Casablanca-Settat, a souligné l’importance de poursuivre le développement de la région, aussi bien dans le secteur agricole que dans le secteur industriel. Mais aussi de remédier aux problèmes dont souffre la région tels que : la rareté des ressources hydriques, la réduction des superficies agricoles et le développement urbain.

Le Conseil de la Région de Casablanca-Settat œuvre à renforcer le secteur industriel au niveau de la logistique et des exportations. Cette région contribue au développement du secteur agricole via l’organisation de manifestations avec pour objectif de promouvoir et valoriser les produits de la région. De plus, il serait temps de considérer et de définir une véritable politique de décentralisation et de déconcentration des politiques publiques de l’Etat. En effet, la territorialisation des politiques sectorielles est un levier majeur pour assurer une meilleure exécution, et accélérer les impacts sur les populations locales.

Les nouvelles compétences dédiées aux régions et la réorganisation du découpage régional du pays interpellent toutes les politiques sectorielles. De plus, l’articulation des plans sectoriels nationaux avec les stratégies locales de développement est un prérequis pour favoriser le développement, en complément des grands projets structurants. Il ne faut pas oublier que le Plan Maroc Vert a été le programme précurseur pour le déploiement d’un développement agricole régionalisé et territorialisé. Selon Mohamed Tozy, politologue le Maroc a adopté, depuis son Indépendance, plusieurs programmes d’envergures (électrification du monde rural, désenclavement des régions, accès à l’eau, etc) qui ont fortement contribué à développer le monde rural. Mohamed Tozy a également spécifié que la régionalisation élargie participe au renforcement et au développement du monde rural.

Regardez aussi

Tanger-Tétouan-Al Hoceima : sensibilisation des agriculteurs au Covid-19

Tanger-Tétouan-Al Hoceima : sensibilisation des agriculteurs au Covid-19

Cette campagne de sensibilisation anti-Covid-19 a pour objectif de préserver la santé des travailleurs agricoles. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *