Accueil / Actualités / Actu Maroc / La BERD vient d’accorder un prêt de 120 M d’euros au Maroc
Chichaoua : Deux projets d'un montant de 16 MDH pour l'eau en vue

La BERD vient d’accorder un prêt de 120 M d’euros au Maroc

La BERD vient d’accorder un prêt souverain de 120 M d’euros pour la sauvegarde des eaux et de l’agriculture dans la plaine du Saïss. 

La Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD) vient d’accorder un prêt souverain de 120 millions d’euros (soit 1,2 MMDH) en faveur du Maroc. Ce prêt permettra de renforcer le système et les infrastructures hydro-agricoles dans la plaine du Saïss. La Plaine du Saïss est l’une des plus importante et stratégique zone agricole du Maroc.

Ce prêt accordé au Ministère de l’Agriculture permettra de financer la construction d’une conduite de transfert d’eau de 135 km entre le barrage M’dez (qui est en cours de construction) et la plaine du Saïss.

L’objectif étant de remédier au déficit hydrique de la zone qui est estimé à 100 millions de m3 d’eau en moyenne par an. En 2019, il sera alors question de transférer un volume équivalent d’eau du futur barrage M’dez vers la plaine du Saïss. Ce projet permettra d’éviter l’utilisation et la surexploitation de la nappe phréatique Fès-Meknès pour l’irrigation des terres agricoles.

Ce chantier s’inscrit dans le cadre d’un grand projet hydro-agricole d’une enveloppe budgétaire globale de plus de 5,5 MMDH et qui prévoit la construction du barrage M’dez sur l’Oued Sebou en soutien aux agriculteurs de la plaine du Saïss qui s’étend sur 200.000 hectares.

C’est en janvier 2015, dans la commune rurale de Tazouta (province de Sefrou) que les travaux de ce mégaprojet ont été lancé. Situé à 58 km au sud-est de la ville de Sefrou, le barrage M’dez mobilise des investissements de plus 1,5 MMDH qui sont financés par le Ministère Délégué Chargé de l’Eau. Le barrage devrait être prêt en 2018. Dans le cadre de la sauvegarde de la plaine du Saïss, il sera question de capter les ressources hydriques des zones excédentaires afin d’en faire bénéficier les zones à potentiel de développement ou qui connaissent un déficit pluviométrique. Ce barrage sera doté d’une capacité de retenue de 700 millions de m3 (soit le huitième du pays en termes de taille). Parmi eux, 125 millions seront programmés annuellement au profit de 22.000 hectares de zones irriguées et de 4.800 agriculteurs.

Selon la BERD, l’agriculture est la principale activité économique dans la plaine du Saïss. Les cultures maraîchères occupent 44% de la superficie totale. L’arboriculture occupe 39% de la surface agricole utile totale (rosacées et oliviers). Viennent ensuite, les cultures fourragères et les céréales qui mobilisent 14% de la superficie globale. Le bersim est la culture dominante et occupe 45% de la superficie fourragère. Le blé occupe 84% des superficies céréalières. Quant aux légumineuses, elles sont pratiquées dans 2% des superficies agricoles utiles avec une dominance des fèves. Les cultures industrielles, telles que les tomates, occupent 1% de la superficie totale.

Regardez aussi

Égypte exportations oranges dépassent Espagne

Égypte : les exportations d’oranges dépassent celles de l’Espagne

Les volumes d’exportation d’oranges égyptiennes dépassent ceux de l’Espagne et de l’Afrique du Sud. Selon …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *