Accueil / Actualités / Actu Maroc / L’ADA et la BID projettent de développer la filière oléicole
L'ADA et la BID projettent de développer la filière oléicole
La BID a octroyé 79 millions USD au Maroc afin de financer ce projet de développement - (ph:DR)

L’ADA et la BID projettent de développer la filière oléicole

Un Projet de Développement de la filière oléicole en faveur des petits agriculteurs a été organisé par l’ADA et la BID. 

Lors d’un Side Event organisé par l’Agence de Développement (ADA) et la Banque Islamique de Développement (BID), les échanges tournaient essentiellement autour d’un projet de développement de la filière oléicole au profit des petits agriculteurs.

Ce projet est un programme financé par la BID et porte sur 10 projets piliers. En tout, cinq régions du Maroc sont concernées par ce programme. Ce projet de développement a pour objectif de planter 18.000 ha d’olivier, de procéder à un aménagement hydro-agricole qui s’étendra sur 136 km et des pistes pour le désenclavement des périmètres de production sur une longueur d’environ 49 km.

Ciblant 8200 agriculteurs, ce projet est considéré comme étant un pôle majeur dé développement de la la filière oléicole dans le monde rural. La BID a octroyé 79 millions USD au Maroc afin de financer ce projet de développement. À titre d’information, ce programme fait partie de la stratégie du Pilier II du Plan Maroc Vert (PMV).

Selon la BID, la filière oléicole joue un rôle primordial dans:

  • L’adaptation aux spécificités édapho-climatiques des régions,
  • L’atténuation à travers le stockage du carbon dans le sol,
  • La sécurisation et la pérennisation des revenus des agriculteurs bénéficiaires,
  • L’optimisation des ressources hydriques
  • Et, le développement de la petite et moyenne hydraulique.

Techniquement, ce projet a pour objectif d’améliorer la productivité et de valoriser la filière oléicole tout au long de la chaine des valeurs. Ce projet a également pour ambition de reconvertir les superficies à vocation non céréalière par la plantation d’olivier, la production d’olives et d’huile de haute qualité conforme aux normes requises au niveau national et international et de minimiser la vague de l’exode rural par la création d’emplois.

Cette rencontre a mis en évidence l’impact des composantes du Programme sur l’Adaptation aux Changements Climatiques et dans la résilience des populations au changement climatique.

Regardez aussi

Les poivrons turcs rejetés pour excès de pesticides

Les poivrons turcs rejetés pour excès de pesticides en Bulgarie

Les poivrons turcs ont fait l’objet d’un rejet pour excès de pesticides en Bulgarie. Les …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *