Accueil / Actualités / Actu Maroc / Organisation d’une journée sur les cultures fourragères au Maroc
image_not_found

Organisation d’une journée sur les cultures fourragères au Maroc

Une journée sur les cultures fourragères au Maroc, organisée sous le thème “les fourrages, la filière d’amont en aval”.

Le Secrétaire Général du ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime, M. Mohammed Sadiki, a présidé le jeudi 30 mars 2017 à Rabat, la cérémonie d’ouverture de la Journée sur les cultures fourragères au Maroc sous le thème «Les fourrages, la filière d’amont en aval».

Organisée en partenariat entre la Société Marocaine d’Agronomie et d’Horticulture et le Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime, cette rencontre a pour objet de mettre en synergie les compétences et les capacités de tous les opérateurs de la filière des cultures fourragères et d’exploiter les opportunités de développement et de relance de cette filière.

L’amélioration des productions animales figurent en priorités dans les plans de développement agricole déclinant le Plan Maroc Vert. Le développement des filières animales dépendent amplement des ressources fourragères des parcours et des cultures fourragères.

Les cultures fourragères jouent un rôle important par la contribution à l’équilibre de l’assolement dominé par les céréales d’une part, et l’intensification de l’élevage d’autre part. Riches en éléments nutritifs, matières azotées digestibles, vitamines et sels minéraux, elles couvrent une partie des besoins alimentaires et nutritionnels quantitatifs et qualitatifs du cheptel.

De par leur possibilité de conservation sous formes d’ensilage et de foin, les cultures fourragères constituent une alternative pour assurer des disponibilités en fourrages de qualité tout au long de l’année, et ce, compte tenu de la fréquence des années de sécheresse qui se manifestent par la régression des disponibilités alimentaires pour le cheptel. De ce fait, elles jouent un rôle socio-économique important puisqu’elles constituent une trésorerie des agriculteurs aux moments de pointe et contribuent aux revenus des exploitations.

La filière fourragère qui jouit d’un potentiel important existant et non exploité, notamment en bour, une  demande importante et une prise de conscience des risques liés à la durabilité des systèmes de culture à base de céréales. La filière nécessite davantage d’efforts de la part de tous les acteurs afin de tracer un programme de relance le long de la chaine de valeur, selon l’approche contractuelle de partenariat adoptée par le Plan Maroc Vert entre le Gouvernement et les professionnels pour le développement des filières animales, notamment lait et viandes rouges.

Plusieurs mesures sont préconisées afin de mettre en œuvre le programme de mise à niveau de la filière. Il s’agit notamment, du renforcement de l’organisation professionnelle, de l’extension des superficies, de l’intensification de la production et l’amélioration de la valorisation, du renforcement de la multiplication et de l’utilisation des semences certifiées, du renforcement des programmes de recherche en matière de création variétale, de la mécanisation, mais également du renforcement de l’encadrement technique des producteurs et du conseil agricole en matière de techniques de production, de conservation et de stockage.

La superficie moyenne cultivée en cultures fourragères est d’environ 477 mille Ha ventilée entre le bour (54%) et l’irrigué (46%). En irrigué, l’essentiel de la superficie fourragère est conduite au niveau des zones de la grande hydraulique coiffées par les Offices Régionaux de Mise en Valeur Agricole (ORMVA) qui contribuent par plus de 80% de la production laitière nationale chaque année.

Regardez aussi

Maroc exporte fruits et légumes Espagne

Le Maroc exporte plus de 8 MMDH de fruits et légumes vers l’Espagne

Les exportations de fruits et légumes marocains vers l’Espagne ont augmenté en valeur. L’Espagne a …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *