Accueil / Actualités / Actu Maroc / Intégration de 57% des projets climatiques
image_not_found

Intégration de 57% des projets climatiques

Intégration de 57% des projets du PICCPMV “Plan d’intégration changement climatique Plan Maroc Vert”

L’Agence pour le développement agricole (ADA) en partenariat avec la Banque mondiale, a lancé en 2011 les projets pilier II dans le cadre du PMV Plan Maroc Vert, soit le projet PICCPMV (Plan d’intégration changement climatique Plan Maroc Vert).

Le PICCPMV 4 ans après

Aujourd’hui, 57 % des projets dans le cadre du Plan Maroc Vert dédié à l’agriculture solidaire, intègrent au moins une mesure d’adaptation au changement climatique en 2015.

Toujours dans le cadre de ce projet PICCPMV  les cinq régions ciblées pour leur fort potentiel agricole et aussi leurs risques accrus au changement climatique, à savoir : Chaouia Ouardigha, Rabat-Salé-Zemmour-Zaërs, Tadla-Azilal, Doukkala-Abda et Gharb-Chrarda-Beni Hssen, font valoir, quatre ans après le lancement du projet, un pourcentage de 45,9 % des projets pilier II qui comprennent une mesure d’adaptation au changement climatique. La valeur cible avait été fixée à 36 %.

Les mesures d’applications adoptées pour le PICCPMV

Des mesures d’applications au changement climatique ont été adoptées, au niveau de leurs parcelles, par plus de  2.500 agriculteurs ciblés et identifiés. Le directeur général de l’ADA, monsieur Mohamed El Guerrouj, précise, lors de la réunion de clôture du projet qui s’est déroulée à Rabat lundi dernier, que parmi les mesures d’applications adoptées, il y a :

  • 400 hectares de terre qui ont été semés avec des semences céréalières certifiées selon le mode de semis direct.
  • 500 hectares qui ont été équipés d’irrigation d’appoint et de techniques de collecte des eaux pluviales.
  • 660 hectares qui ont bénéficiés des techniques agronomiques améliorées.

Par ailleurs, il rajoute également que de nombreuses sessions de formations, qui ont été suivies par plus de 3000 bénéficiaires, sont aussi à la clé de la réussite et de l’avancement de ces mesures prises.

Les principales mesures d’adaptation au changement climatique préconisées comme axes d’interventions ont été  : le semis direct, les modifications des dates de semis et /ou de la densité de semis, l’irrigation d’appoint, la collecte des eaux pluviales ou encore les bonnes pratiques agricoles.

La clôture du projet PICCPMV

Lors de la réunion de clôture de Rabat lundi dernier, et pour tous les représentants présents, ADA Agence pour le développement agricole, FEM Fonds pour l’environnement mondial, Banque Mondiale, l’INRA … Le projet PICCPMV aura été porteur d’un franc succès, les résultats auront été probants.

Le rôle catalyseur pour le développement de l’intégration des considérations liées à l’adaptation au changement climatique, et la dynamique vertueuse dans la prise en compte des défis du changement climatique, sont confortés à travers les projets pilier II du PMV. L’encadrement et le suivi auront joué un rôle très important pour la sensibilisation des nombreux agriculteurs qui se sont fortement impliqués dans tous ces projets.

Regardez aussi

Corse : les saisonniers marocains sauvent la récolte de clémentines

Corse : les saisonniers marocains sauvent la récolte de clémentines

Les saisonniers marocains sauvent la récolte de clémentines de la Corse. L’arrivée des saisonniers marocains …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *