Accueil / Actualités / Actu Maroc / Gestion des ressources hydriques pour l’essor des provinces du Sud

Gestion des ressources hydriques pour l’essor des provinces du Sud

Projets pour la gestion des ressources hydriques pour l’essor des provinces du Sud.

En vue d’accompagner l’essor des provinces du sud, le secrétariat d’Etat chargé de l’Eau poursuit la réalisation des projets structurants de mobilisation des ressources hydriques.

La secrétaire d’Etat chargée de l’Eau, Charafat Afailal, a souligné mardi à Laâyoune que son département poursuit la réalisation des différents projets structurants de mobilisation des ressources hydriques au niveau du bassin hydraulique Sakia-El Hamra-Oued Eddahab en vue d’accompagner l’essor que connaissent les provinces du sud à la faveur de la Haute sollicitude dont SM le Roi Mohammed VI entoure cette partie du Royaume.

« Au regard de l’essor que connaitra la région au cours des prochaines années, grâce à la Haute sollicitude dont SM le Roi Mohammed VI entoure les provinces sahariennes, le secrétariat d’Etat chargé de l’Eau, dans le cadre de son engagement à accompagner les efforts de développement colossal de la région, poursuit la réalisation des différents projets structurants relatifs à l’augmentation de l’offre en ressources hydriques habituelles, ainsi que le recours au dessalement des eaux de mer et le traitement et la réutilisation des eaux usées », a affirmé Mme Afailal qui présidait la réunion du conseil d’administration de l’Agence du bassin hydraulique de Sakia-El Hamra-Oued Eddahab.

Dans le cadre du nouveau modèle de développement des provinces du sud, le secrétariat d’Etat procèdera ainsi au lancement des travaux de réalisation de quatre barrages collinaires dans les provinces de Laâyoune, Smara et Tarfaya pour une capacité totale de 1,7 millions m3, a-t-elle précisé.

Il s’agit des barrages Lamhajib, Sidi Ahmed Rguibi, Kssat et Labouira, en plus du projet d’alimentation artificielle de la nappe phréatique de Foum El Oued, a indiqué la secrétaire d’Etat, relevant que ces installations hydrauliques importantes permettront de mobiliser des ressources supplémentaires en vue de garantir la satisfaction des besoins en eau potable et d’abreuvement de bétail et l’alimentation de la nappe phréatique.

Elle a fait savoir, de même, que, dans le cadre de la protection contre les inondations, le secrétariat d’Etat, en collaboration avec l’Agence du bassin hydraulique et l’ensemble des acteurs, poursuit la réalisation de projets de protection de centres et villes dans la région contre les inondations.

En outre, il sera procédé prochainement au lancement des travaux de reconstruction du barrage Sakia El Hama qui a été affecté par les inondations dues aux précipitations qu’a connues la région fin 2016, a-t-elle poursuivi.

Ces projets, a-t-elle affirmé, viennent s’ajouter aux autres projets que connaîtra la région portant notamment sur les stations de dessalement de l’eau de mer en vue d’alimenter les villes de Laâyoune et Tarfaya en eau potable, en plus de la station de traitement des eaux usées de Laâyoune.

Mme Afailal a rappelé que cette réunion se tient dans une conjoncture marquée par une baisse de la pluviométrie durant les trois dernières années et qui a impacté négativement les ressources hydriques et le volume de retenues des barrages à l’échelle nationale, indiquant que les dernières précipitations ont contribué à une amélioration sensible de la situation hydraulique.

Elle a noté, dans ce sens, que le gouvernement s’est attelé, conformément aux instructions de SM le Roi Mohammed VI, sur l’élaboration d’un programme portant sur une série de mesures urgentes pour garantir un approvisionnement constant en eau potable et en eau d’irrigation dans le cadre d’une approche participative impliquant l’ensemble des secteurs et des établissements concernés.

De son côté, le directeur de l’Agence du bassin hydraulique de Sakia-El Hamra-Oued Eddahab, Rachid Ghandi, a présenté un exposé sur les réalisations au titre des années 2016 et 2017 ainsi que le plan d’action et le budget 2018 de l’agence.

Il a indiqué, à cet égard, que le plan d’action de l’agence pour cette année s’articule autour de la gestion et le développement de l’offre en eau potable, la protection et la préservation des ressources hydriques, du milieu naturel et des zones vulnérables, la lutte contre les effets naturels extrêmes, l’adaptation aux changements climatiques, la modernisation de l’administration, l’équipement par des systèmes informatiques et la poursuite des réformes juridiques et institutionnelles.

En 2016 et 2017, les actions de l’agence ont porté sur une série d’actions ayant trait notamment à la collecte et la mobilisation des eaux de pluie, la prospection des eaux souterraines, la protection des ressources hydriques, outre la réalisation d’études liées à l’assainissement liquide en milieu rural, au dessalement des eaux de mer et à la lutte contre les inondations, a-t-il expliqué.

Le budget de l’agence pour l’exercice 2018 s’élève à 32 millions de dhs, dont 10,4 millions pour le fonctionnement et 21,6 millions pour l’investissement.

Le conseil d’administration de l’agence du bassin hydraulique de Sakia-El Hamra-Oued Eddahab, qui occupe presque 43 pc du territoire national, a été marqué par l’approbation du procès-verbal de la dernière session du conseil au titre de l’année 2016, ainsi que la présentation et l’approbation des résultats de l’audit financier de l’agence au titre de l’exercice 2016.

Regardez aussi

Framboise : Une culture plus élevée pour une production plus saine

Framboise : Une culture plus élevée pour une production plus saine

« Une culture plus élevée empêche de nombreux agents pathogènes d’atteindre la plante ». Et si la …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *