Accueil / Actualités / Actu Maroc / Fès-Meknès saturée par les unités de trituration d’huile d’olive
image_not_found

Fès-Meknès saturée par les unités de trituration d’huile d’olive

Discussion sur le contrat-programme de l’industrie agroalimentaire au Qualipôle de Meknès

Une journée d’information sur la mise en œuvre du contrat-programme industrie agroalimentaire a été tenue ce mardi au Qualipôle de l’Agropolis de Meknès.

Le président de l’Interprolive, M. Rachid Benali, rappelle lors de  la journée d’information sur la mise en œuvre du contrat-programme industrie agroalimentaire, organisée ce mardi au Qualipôle de l’Agropolis de Meknès, le chiffre vertigineux de l’ordre de 33 milliards de DH alloué au contrat programme oléicole.

La région de Fès-Meknès compte 345 unités de trituration d’huile d’olive d’une capacité de 16.000 tonnes/jour. D’après M. Kamal Hidan, directeur régional du ministère de l’Agriculture de Fès-Meknès, cette région est saturée par ce nombre d’unités. Il ajoute aussi qu’avec les 15 unités de conserve  que compte la région, la filière oléicole affiche actuellement un grand besoin dans le domaine de la conserve d’olives.

De la même manière, le secteur céréalier comptabilise 71 unités de stockage des céréales avec une capacité de près de 1,5 million T/an et 36 minoteries industrielles à blé d’une capacité de 2,5 millions T/an.

Par contre, seulement 5 unités de fabrication des pâtes et de couscous s’activent dans la région. Ce secteur affiche donc un déficit au niveau de l’industrie en aval de cette filière.

Il en est de même pour la filière laitière et de la viande rouge. Ce contrat-programme devrait donc appuyer ces industries pour se développer.

Dans ce cadre, le wali de la région, M. Saïd Zniber, a noté que “l’agriculture est un secteur porteur pour la région. Il emploie 50% de la main-d’œuvre et pèse près de la moitié du PIB régional”.

Enfin, le président de la Chambre agricole a exprimé son souhait pour que cette journée de sensibilisation soit organisée en arabe étant donné que peu d’agriculteurs comprenaient le français.

Avec L’Economiste

Regardez aussi

ANDZOA-alloue-48,3-MDH-pour-arganiers-et-les-plantes-aromatiques-médicinales

L’ANDZOA alloue 48,3 MDH pour l’arganier et les plantes aromatiques et médicinales

Le projet Dared consiste en la plantation de l’arganier sur les terrains privés et concerne …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *