Accueil / Actualités / Actu Maroc / Errachidia : résultats du projet « Contribution dans l’atténuation et l’adaptation aux changements climatiques dans les oasis du Sud-est »

Errachidia : résultats du projet « Contribution dans l’atténuation et l’adaptation aux changements climatiques dans les oasis du Sud-est »

Présentation des résultats du projet « Contribution dans l’atténuation et l’adaptation aux changements climatiques dans les oasis du Sud-est ».

Les résultats du projet « Contribution dans l’atténuation et l’adaptation aux changements climatiques dans les oasis du Sud-est » ont été présentés vendredi, à Errachidia, lors d’une rencontre organisée par l’Association Oasis Ferkla pour l’environnement et le patrimoine (AOFEP) en partenariat avec le Secrétariat d’Etat chargé du développement durable.

Lors de cette rencontre à laquelle ont pris part des représentants des services extérieurs de la région Draâ-Tafilalet, des organisations de la société civile et des experts et des enseignants chercheurs, il a été procédé à la présentation des bilans des ateliers de sensibilisation et de formation organisés dans le cadre de ce projet mis en œuvre par l’AOFEP en partenariat avec le Secrétariat d’Etat chargé du développement durable, avec le soutien du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE).

Pour Lahcen Kabiri, président de l’AOFEP, association qui porte ce projet, cette rencontre vient clôturer cet important projet étalé sur deux ans, dont la spécificité consiste à travailler avec la population locale des oasis et la faire sensibiliser du phénomène des changements climatiques, leurs causes, et les instruments à même de contribuer à l’adaptation et de faire face à leur impact.

Dans une déclaration à la MAP, il a indiqué que l’association a ciblé les centres de lutte contre l’analphabétisme, les élèves des établissements scolaires et leurs parents, ainsi que les agriculteurs, les coopératives, les associations locales et les élus dans le but de les sensibiliser sur ce phénomène.

Il a fait remarquer que ce projet a permis la mobilisation de tous ces acteurs autour de cette importante question.

En chiffres, « nous avons réussi à réaliser des jardins botaniques dans trois établissements scolaires de la région Draâ-Tafilalet, qui contribueront à faire connaitre la flore de la région et les procédés d’exploitation de l’eau et de gestion des ressources naturelles et la rationalisation de leur utilisation », a-t-il fait savoir.

Ce projet a aussi permis de faire connaitre les agriculteurs des grands impacts des changements climatiques sur leurs récoltes et les procédés de faire face à plusieurs contraintes telles que l’érosion, l’érosion du sol et les vents forts, a-t-il expliqué, relevant que vu la réussite de ce projet, plusieurs parties ont exprimé leur désir de faire bénéficier de ce projet.

Dans une déclaration similaire, le coordinateur du club environnement et de l’espace de l’établissement du lycée Hassan II à Tinejdad, Ahmed El Omari, a indiqué que le club a bénéficié de ce projet à travers la participation de 50 élèves dans plusieurs ateliers organisés par l’AOFEP visant à sensibiliser les élèves sur l’importance de la protection de l’environnement.

Et de faire savoir que le club bénéficiera d’une autre formation sur les changements climatiques entre 2019 et 2021, outre des équipements leur permettant de travailler sur les plantes aromatiques.

Cette rencontre a été marquée par la présentation d’exposés sur les catégories ciblées par ce projet, dont les femmes et les jeunes, les principales contraintes pour sa mise en œuvre, et les moyens susceptibles de rationaliser l’utilisation des ressources hydriques, de protéger les oasis et garantir leur durabilité.

A rappeler que dans le cadre de ce projet, ont été organisés plusieurs ateliers de formation et de sensibilisation sur les impacts des changements climatiques et les moyens susceptibles de protéger les ressources naturelles, ayant bénéficié à la population locale, les associations de la société civile, outre des groupes de recherche concernés par l’environnement relevant de la Faculté des Sciences et techniques d’Errachidia (FSTE).

Regardez aussi

Fès-Meknès : 16,3 MDH pour le développement de l'AgriTech

Fès-Meknès : 16,3 MDH pour le développement de l’AgriTech

La région de Fès-Meknès bénéficiera d’un financement de 16,3 MDH pour l’AgriTech. L’Agence Française de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *