×
AgriMaghreb AgriAfriOuest AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu Maroc / L’entrepreneuriat agricole comme principal facteur stimulant de l’économie
M. Sadiki ministre agriculture 2022
M. Sadiki ministre de l'agriculture 2022 - Photo: MAP

L’entrepreneuriat agricole comme principal facteur stimulant de l’économie

L’entrepreneuriat, un facteur principal de stimulation de l’économie agricole.

L’entrepreneuriat constitue l’un des facteurs principaux de stimulation de l’économie agricole et rurale, a indiqué, lundi à Rabat, le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Mohammed Sadiki

“L’entrepreneuriat et l’activité entrepreneuriale ne sont pas uniquement un moyen d’insertion professionnelle des jeunes sur le marché du travail, mais sont également l’un des principaux facteurs de stimulation de l’économie agricole et rurale”, a souligné M. Sadiki lors d’une conférence coorganisée par le Groupe Crédit Agricole du Maroc (GCAM) et le ministère de l’Agriculture autour de la thématique “Dynamiser l’entrepreneuriat agricole et rural”.

Pour atteindre cet objectif, a poursuivi le ministre, de nombreuses mesures doivent être prises par les différentes parties prenantes, notamment les établissements publics, le secteur privé et les organisations professionnelles, dont les rôles sont “essentiels et complémentaires” pour aider à promouvoir et instaurer un dynamisme entrepreneurial.

Il a, à ce propos, souligné l’importance de rendre le travail agricole et ses activités parallèles plus attractives pour les jeunes investisseurs, de créer des opportunités d’emploi par les investisseurs et d’améliorer les compétences de la jeunesse du monde rural en instaurant les valeurs de l’entrepreneuriat et de l’innovation.

Dans la même veine, le ministre a relevé que l’encouragement des jeunes à investir dans le secteur agricole, particulièrement dans le milieu rural, est un axe essentiel de la stratégie “Génération green”, notant que celle-ci place l’élément humain au centre du développement, et ce à travers la création d’une classe moyenne agricole, l’amélioration des conditions de vie et la promotion de l’emploi.

Ladite stratégie vise également à assurer la pérennité et le renforcement du dynamisme du secteur et la durabilité du développement agricole, a fait remarquer le ministre.

De son côté, le président de la Fédération des chambres d’agriculture du Maroc, Lahbib Bentaleb a mis en exergue l’importance de la stratégie de développement du secteur agricole “Génération green 2020-2030”, notant que celle-ci est au cœur du Nouveau Modèle de Développement (NMD).

Intervenant lors d’un panel sur l’entreprenariat des jeunes et la promotion de la classe moyenne agricole et rurale, initié dans le cadre de la même conférence, M. Bentaleb a relevé que ladite stratégie place l’élément humain au centre de ses préoccupations, dans le but de contribuer au développement du capital humain et la dynamisation de la jeunesse rurale.

Cette stratégie, a-t-il dit, contribuera également à l’émergence d’une classe moyenne agricole en mesure de jouer un rôle important dans l’équilibre socio-économique et à structurer davantage les agriculteurs.

Pour sa part, le président de la Confédération marocaine de l’agriculture et du développement rural (Comader), Mohammed Al Ammouri a souligné l’impératif de promouvoir l’entreprenariat en milieu rural, relevant que celui-ci constitue “un créneau important” en termes de création d’emplois et de génération de revenus.

Il a, à ce propos, mis l’accent sur la nécessité d’encadrer et accompagner les professionnels du secteur agricole, insistant sur l’importance d’apporter un fort appui humain, financier et technique aux jeunes agriculteurs.

Cet évènement, qui a réuni les principales parties prenantes du secteur agricole et du monde rural, était également une occasion de mener une réflexion avec les opérateurs du secteur pour identifier ensemble les actions et mécanismes à activer en faveur de la promotion de l’entreprenariat des jeunes en milieu rural.

MAP

Regardez aussi

cacao

Cacao : l’Afrique de l’Ouest veut adopter une position commune

Adjoumani plaide pour une position commune des chefs d’Etat dans le secteur du cacao. Le …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *