Accueil / Actualités / Actu Maroc / Eaux d’irrigation: La gestion n’est pas optimale
image_not_found

Eaux d’irrigation: La gestion n’est pas optimale

La gestion des eaux d’irrigation n’est pas optimale.

Il existe de nombreuses failles dans le mode de gestion des eaux d’irrigation, ce qui impacte négativement le déroulement de la lutte contre les changements climatiques.

La deuxième Conférence Internationale sur la métrique de l’adaptation aux dérèglements climatique s’est tenue la semaine dernière à l’Université Mohammed VI de Benguerir.

Cette nouvelle édition s’est déroulée sur le thème de l’eau et l’agriculture. Abdelghani Chahbouni, directeur de l’Institut de Recherches pour le Développement (IRD) de Rabat, a pris la parole pour discuter de l’efficacité de la gestion des eaux d’irrigation au Maroc. Lors de son élocution, il a souligné le manque efficacité de la gestion de ces eaux.

 « Lorsque nous établissons le bilan hydrique, nous nous apercevons que la quantité d’eau réellement utilisée est le double de la quantité théorique, celle apportée par les précipitations et les barrages. Cela signifie que 50% des puits ne sont pas déclarés ».

Les autorités compétentes disposent de moyens techniques suffisants pour la programmation des eaux d’irrigation. Mais selon l’expert, le problème vient de la politique et de son manque de contrôle et de loi.

Même si la loi prévoit, en théorie, de fermer les puits non déclarés, le ministère de tutelle explique au quotidien Le Matin, ne pas vouloir en arriver là. Sa stratégie vise plutôt à « régulariser ce qui est encore en dehors de la législation».

« Dans la lutte contre le changement climatique, l’État ne peut plus rester un simple modérateur, mais devenir acteur », a insisté Abdelghani Chahbouni.

Regardez aussi

Production mondiale de fraises en hausse de près de 40%

Production mondiale de fraises en hausse de près de 40%

La production de fraises s’est répandue au fil des années dans plusieurs pays. Entre 2008 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *