Accueil / Actualités / Actu Maroc / Aziz Akhannouch pour la protection sociale des agriculteurs
image_not_found

Aziz Akhannouch pour la protection sociale des agriculteurs

Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture et de la pêche maritime a lancé mercredi dernier le séminaire “ protection sociale et agriculture”. Avec pour thème exact, “Protection sociale et agriculture : briser le cercle vicieux de la pauvreté rurale” le séminaire s’est déroulé à Rabat et a connu une forte mobilisation pour un enjeu social majeur.

L’allocution du ministre Aziz Akhannouch sur les bénéfices de la protection sociale

Selon l’allocution lue à l’occasion de ce séminaire, le ministre Aziz Akhannouch, faisait part de l’importance pour lui de favoriser encore plus la protection sociale pour les agriculteurs.

En effet, monsieur le ministre Aziz Akhannouch a fait part de la nécessité d’améliorer continuellement la protection sociale des agriculteurs, qui bénéficieraient alors d’une plus large autonomie, favorisée notamment par une prévention des risques mieux ciblée, et donc plus efficace.

Monsieur le ministre a soulevé par ailleurs lors de son allocution, la question du développement du capital humain afin d’éliminer les actuelles transmissions de pauvreté d’une génération à l’autre, une position courageuse du ministre pour un problème difficile à endiguer.

Il est donc grand temps de s’intéresser encore plus à cette protection sociale, d’autant plus que le pays dispose d’outils pour le faire, entre caisse de compensation, INDH, programme Tayssir et économie sociale et solidaire.

Pour Aziz Akhannouch, même si le système de protection sociale des agriculteurs a beaucoup évolué au Maroc ces dernières années, il n’est pas encore suffisant. Le constat est lucide et implacable.

A noter que le pays compte actuellement sur 4 régimes nationaux, huit mutuelles, des régimes internes et privés, de même qu’un régime volontaire géré par des employeurs.

Pour rappel, 73 % des personnes à travers le monde, issues principalement des zones rurales des pays en voie de développement, ne bénéficient pas de protection sociale, c’est ce que le représentant de l’ONU pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) au Maroc, monsieur Mickael Georges Hage rappelle.

Regardez aussi

Le Maroc : 6ème exportateur mondial de citrouille en 2018

Le Maroc était le 6ème exportateur de citrouille dans le monde en 2018. Avec un …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *