AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu Maroc / L’agriculture au Maroc, la voie Royale
Agriculture-numérique-L-INRA-et-SOWIT-unissent-leurs-forces
Photo : DR

L’agriculture au Maroc, la voie Royale

Le secteur agricole, ses filières et les populations du monde rural ont toujours occupé une place centrale dans les politiques de développement structurelles lancées par le Maroc sous l’impulsion de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

Depuis l’avènement du Souverain, l’agriculture et l’écosystème rural ont fait l’objet d’une série de réformes visant à moderniser le secteur, le rendre attractif et compétitif, positionnant ainsi le Maroc comme un acteur majeur dans la quête mondiale de la souveraineté alimentaire.

La stratégie Génération Green 2020-2030, lancée sous l’impulsion de SM le Roi et inspirée des Hautes Orientations Royales prononcées le 12 octobre 2018, succède au Plan Maroc Vert (PMV) déployé entre 2008 et 2018. Elle repose sur deux fondements majeurs : Priorité à l’élément humain et Pérennité du développement agricole.

Génération Green place résolument le facteur humain au cœur de ses préoccupations, s’engageant ainsi à améliorer les conditions de vie de la population rurale en favorisant l’émergence d’une classe moyenne agricole et en dynamisant la jeunesse de ces milieux.

Elle vise à créer des opportunités d’emploi, de formation et d’insertion professionnelle pour 180 000 jeunes exploitants, ainsi qu’à générer 170 000 emplois dans les métiers des services agricoles et para-agricoles. De plus, 150 000 lauréats devraient bénéficier de formations, dont 10 000 dans l’enseignement supérieur et 140 000 profils techniques dans les Cités des Métiers et des Compétences initiées par le Souverain.

La vision de Génération Green met l’accent sur la structuration, le regroupement et l’agrégation des agriculteurs au sein d’organisations agricoles performantes, visant à ce que 25% des acteurs assurent la gestion directe de 30% du budget public de la profession.

La digitalisation du secteur joue également un rôle essentiel dans la stratégie Génération Green, en permettant l’accessibilité à des e-services pour 2 millions d’agriculteurs, notamment les jeunes populations rurales.

Au niveau socio-économique, Génération Green prévoit d’accorder un statut et une protection sociale à 3,3 millions d’exploitants et travailleurs agricoles d’ici 2030, contre 1,4 million actuellement. L’objectif est également de réduire l’écart entre le salaire minimum agricole garanti (SMAG) et le salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG), tout en améliorant les conditions de travail des salariés agricoles.

En ce qui concerne la pérennité du développement agricole, Génération Green s’attaque au défi de nourrir les villes et de transformer les systèmes alimentaires. Elle propose une série de solutions pour développer et pérenniser les filières agricoles.

Cet axe de travail vise à agir sur l’ensemble de la chaîne de valeur du secteur, en concentrant les efforts sur l’amont agricole et en rationalisant les incitations. L’objectif est de doubler le PIB agricole pour atteindre 200 à 250 milliards de dirhams d’ici 2030, en multipliant par 1,5 les taux de rendement des activités agricoles.

Génération Green s’engage également à soutenir la compétitivité des exportations, visant à doubler la valeur des exportations marocaines pour atteindre 50 à 60 milliards de dirhams à terme.

Au niveau local, la stratégie comprend des réformes des marchés de gros, la réhabilitation des souks, le renforcement des canaux de distribution et plateformes de stockage, afin de créer des chaînes de distribution modernes et efficientes pour bénéficier tant aux agriculteurs qu’aux consommateurs finaux.

Enfin, Génération Green ambitionne d’inscrire le Maroc dans les standards internationaux en matière de qualité, d’innovation et de Green Tech dans le secteur agricole.

Le Maroc s’efforce également de renforcer sa résilience face aux aléas climatiques grâce à des stratégies d’efficacité hydrique et énergétique, visant à préserver les ressources naturelles et à contribuer aux efforts mondiaux de développement durable.*

MAP
Partager

Regardez aussi

Maroc moins intermédiaires dans la commercialisation des fruits et légumes

Sadiki : Les prix des produits agricoles restent stables

Malgré des conditions climatiques particulièrement difficiles, caractérisées par une rareté des précipitations et des variations …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *