×
AgriMaghreb AgriAfriOuest AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu Maroc / 168 projets aquacoles démarrés en 2021 au Maroc
Ferme aquacole - ph :DR
Ferme aquacole - ph :DR

168 projets aquacoles démarrés en 2021 au Maroc

ANDA: 168 projets aquacoles en démarrage d’activité en 2021.

L’Agence nationale pour le développement de l’aquaculture (ANDA) a indiqué, jeudi, que 168 projets aquacoles ont démarré leurs activités cette année dans les différentes régions du Maroc, pour un investissement de 869 millions de dirhams.

Sur 259 conventions de création et d’exploitation de fermes aquacoles publiées au Bulletin officiel au terme de l’année 2021, 168 projets ont démarré l’installation de leurs fermes dans les différentes régions du Royaume pour une production à terme de plus de 80.000 tonnes/an et la création de plus de 2.000 postes d’emplois, a précisé l’ANDA dans un communiqué à l’occasion de la 18ème session de son Conseil d’administration.

Une session, présidée mercredi par le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement Rrural et des Eaux et Forêts, Mohamed Sadiki, dont les travaux ont été consacrés à l’examen du bilan des réalisations de l’ANDA au titre de l’exercice 2021 et à la présentation de son plan d’action et son budget prévisionnel pour l’année 2022

Outre ces projets en cours d’installation, l’ANDA a lancé, du 03 mars au 02 juin, un appel à manifestation d’intérêt pour la réalisation de nouveaux projets d’aquaculture dans les régions de Dakhla-Oued Eddahab, Guelmim-Oued Noun, Souss-Massa, Tanger-Tétouan-Al Hoceima et l’Oriental, à l’issue duquel plus de 100 projets de fermes aquacoles sont retenus pour une production cible de 100.000 tonnes/an, a ajouté la même source.

Concernant l’aquaculture solidaire, l’ANDA fait savoir qu’elle assure également l’accompagnement administratif et technique de 116 projets aquacoles à caractère sociale, portés par des groupements de jeunes entrepreneurs et de coopératives de femmes et marins pêcheurs afin de les soutenir dans la concrétisation de leurs projets.

Pour garantir l’inclusion de cette catégorie, le Département de la Pêche Maritime a mis en place un programme structurant visant l’appui financier de ces projets sociaux pour une enveloppe de 129 millions de dirhams.

Outre l’appui technique, administratif et financier, un programme de formation théorique et pratique au métier de l’aquaculture est réalisé au profit des jeunes entrepreneurs et des coopératives en partenariat avec le Département de la Pêche Maritime pour lequel l’ANDA a mis en place trois fermes pédagogiques au niveau de Dakhla, Agadir et Ras Al Ma.

Dans le même sens et conscients de l’importance du renforcement des capacités en aquaculture, le Département de la Pêche Maritime du ministère, l’ANDA et l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) ont lancé, avec le soutien de la Norvège et des Pays Bas, un projet d’appui au développement des métiers d’aquaculture au Maroc pour un montant de 2,5 millions de dollars, qui prévoit l’installation d’une station de démonstration et de formation pour la pisciculture et la conchyliculture à Sidi Ifni.

En matière de planification du littoral à des fins aquacoles, cinq plans d’aménagement aquacole régionaux sont réalisés au niveau des régions de Guelmim-Oued-Noun, de Laâyoune Sakia El Hamra, de Casablanca-Settat, de Marrakech-Safi et de la lagune de Marchica, faisant ressortir un potentiel aquacole dépassant les 8 000 hectares.

Concernant le plan d’action de l’Agence au titre de l’année 2022, l’ANDA a fait savoir qu’il est décliné en 20 projets structurants et 50 actions dédiées aux métiers de l’aquaculture pour donner une impulsion conséquente au développement du secteur aquacole.

Ils s’articulent autour de la mise en place des dispositions législatifs et règlementaires régissant l’aquaculture, la planification à des fins aquacoles pour identifier de nouveaux potentiels et créer des pôles aquacoles dans l’ensemble des régions littorales disposant d’un potentiel aquacole et la facilitation de l’accès aux intrants aquacoles, ainsi que le renforcement du dispositif de conseil, d’orientation et d’appui au projets aquacoles et la mise en place des projets pilotes de démonstration.

Ils portent aussi sur la structuration du réseau de distribution et l’accompagnement de la commercialisation de produits aquacoles, le renforcement de la digitalisation des métiers de l’ANDA, la mobilisation des bailleurs de fonds pour le financement du secteur et le renforcement des capacités en aquaculture.

A la fin de ses travaux, le Conseil d’administration a validé le plan d’action et le budget prévisionnel de l’ANDA pour l’année 2022, a conclu le communiqué.

MAP

Regardez aussi

Lait

CEDEAO : Le lait produit n’est collecté qu’à hauteur de 2 ou 3% !

SEULS 2 À 3 % DU LAIT PRODUIT DANS L’ESPACE CEDEAO SONT COLLECTÉS. Les 15 …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *