Accueil / Professionnels / Une ambition future d’ouverture de capital pour l’OCP
image_not_found

Une ambition future d’ouverture de capital pour l’OCP

L’OCP, envisage d’ici deux ou trois ans d’ouvrir son capital à des investisseurs étrangers, et ainsi l’Etat marocain et la Banque centrale populaire pourraient ne plus être les seuls actionnaires de l’office chérifien des Phosphates.

L’OCP, une ambition stratégique de progression et de protection

Mustapha Terrab, dans un communiqué fait à la presse londonienne la semaine dernière, précisait que l’ambition du groupe OCP d’ouvrir dans le futur son capital aux investisseurs étrangers n’était pas un sujet tabou.

L’étude est en cours, et elle est envisagée d’ici les deux ou trois prochaines années. Ce projet n’a pas pour ambition de minimiser le contrôle de l’Etat marocain au sein de l’Office, Rabat détient 95% des actions OCP, et 5% sont détenues par la Banque centrale populaire (BCP).

Ne pas si méprendre, l’Etat Marocain restera bien l’actionnaire majoritaire, mais dans une volonté de faire progresser la stratégie du groupe OCP et pour protéger justement, au mieux encore, les intérêts de nos actionnaires, OCP a donc une autre vision d’avenir, et cela commencera donc par une ouverture à toutes les options de financement envisageable.

De grandes ambitions pour le Phosphate

Le rôle du phosphate dans les prochaines années et notamment en matière de sécurité alimentaire mondiale, au regard des changements climatiques, pourrait être primordial. C’est une étude scientifique américaine qui évalue ainsi le rôle important du phosphate à l’avenir.

Forte d’une influence mondiale, leader mondial de la production des phosphates avec la plus grande réserve (le tiers de la réserve mondiale) l’OCP peut donc envisager au mieux son avenir. Mais si ses ambitions répondent aux besoins futurs, le groupe doit aussi répondre et trouver les financements pour faire face à son plan d’investissement de 20 milliards de dollars lancé en 2008.

Ce plan vise, d’ici à 2025, à doubler l’exploitation minière et à tripler la production d’engrais.
De plus, en 2011, OCP a émis un emprunt obligataire de 2 milliards de dirhams à la Bourse de Casablanca, le groupe a, dès avril 2014 et 2015 opéré ses premières sorties sur les marchés internationaux ce qui a levé 1,55 milliard de dollars, soit près de 15 milliards de dirhams et 1 milliard de dollars soit 9,6 milliards de dirhams.

Une belle opportunité sans doute pour les grandes puissances

Ainsi, au regard des données de la production de phosphate, au regard de la vision d’avenir, il sera évident que pour le groupe OCP, l’ouverture de capital à des investisseurs étrangers, intéressera sans nul doute les grandes puissances.
Des pourparlers, et selon des sources Bloomberg, auraient déjà commencé avec des “fonds souverains”…

Regardez aussi

image_not_found

Promouvoir le “Made In Maroc” en B to B

La première édition du Forum “B to B meetings Made in Morocco” a été lancée …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *