AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actu Entreprises / Tomates : La pénurie s’explique par les conditions météorologiques
Maroc activité agricole en hausse
Export - Ph : DR

Tomates : La pénurie s’explique par les conditions météorologiques

Pénurie de tomates en Europe et en Afrique : Les conditions météorologiques affectent l’approvisionnement en produits frais.

En raison des conditions météorologiques défavorables dans plusieurs pays européens et africains, une pénurie de tomates et d’autres légumes se fait sentir sur les marchés, notamment en Europe.

Fatiha Charrat, directrice générale adjointe du groupe Delassus, exportateur marocain de produits frais, s’est confiée à Freshplaza indiquant que le mauvais temps au Maroc et en Espagne a perturbé les récoltes de légumes cette année, ce qui a entraîné des pénuries de récoltes concernant les tomates, les poivrons ou les courgettes. En conséquence, les prix ont augmenté de 11 %.

Selon Charrat, plusieurs facteurs expliquent la pénurie de tomates et d’autres légumes. Tout d’abord, les conditions climatiques ont joué un rôle majeur. Au cours des six premières semaines de 2023, il a fait très froid dans la région du Souss, principale zone de production de tomates au Maroc. Les températures ont oscillé entre 1 et 13 degrés Celsius, avec de fortes amplitudes thermiques, ce qui a endommagé certaines grappes de tomates destinées à être récoltées en mars. De plus, les tomates restantes ont eu des problèmes de nouaison et ont donné une petite récolte. Par exemple, la récolte chez Duroc a connu une baisse de 17 % en raison de ces conditions climatiques, précise la même source.

En mars, juste après cette période de froid, les températures ont augmenté pendant la journée pour atteindre jusqu’à 32 degrés Celsius, mais chutaient à 13 degrés la nuit. Les plantes, stressées par ces changements brusques, ont eu du mal à colorer les fruits, ce qui a entraîné une diminution de la production de tomates.

En outre, la pénurie de tomates sur le marché local au Maroc pendant la période du Ramadan a également contribué à la situation actuelle. Charrat explique que la plupart des tomates produites au Maroc ont été exportées, laissant un marché local avec des prix prohibitifs pour les consommateurs marocains, notamment pendant la période du Ramadan. La tomate est un ingrédient essentiel de la Soupe Harira, consommée quotidiennement par de nombreux Marocains pendant le mois sacré du Ramadan. L’inflation alimentaire au Maroc a atteint 20,1 % le mois dernier, ce qui a porté l’inflation générale à 10,1 %, un niveau sans précédent depuis les années 80. Pour faire face à cette situation, le gouvernement marocain a dû restreindre les exportations de tomates, avec une interdiction totale en place depuis la semaine 13, afin de faire baisser les prix sur le marché intérieur. Le ministère de l’Agriculture avait convenu d’un quota journalier d’exportation de 700 tonnes

Partager

Regardez aussi

COPAG

Copag envisage un partenariat pour une usine au Nigeria

La coopérative agricole marocaine Copag pourrait bientôt étendre son expertise en dehors des frontières nationales, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *