AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actu Entreprises / Le Brésil sera présent au SIAM 2024
Urgent : l’édition 2021 du Salon International de l’Agriculture (SIAM) annulée

Le Brésil sera présent au SIAM 2024

Le Brésil, géant de l’agro-industrie, s’apprête à participer à la 16e édition du Salon International de l’Agriculture au Maroc (SIAM). Le ministère de l’Agriculture et de l’Élevage du Brésil sera au rendez-vous pour présenter son savoir-faire et renforcer ses liens commerciaux avec le Royaume.

Avec près d’un million de visiteurs et plus de 1 400 exposants venant de 70 pays lors de sa dernière édition en 2023, le SIAM offre une vitrine unique pour promouvoir les innovations et les opportunités d’affaires dans le domaine de l’agriculture. Cette année, le Brésil, représenté par son attachée agricole à Rabat, Ellen Elizabeth Laurindo, compte bien marquer sa présence lors de l’événement.

Pour le Brésil, participer à ce salon revêt une importance capitale précise l’Opinion. Selon Ellen Elizabeth Laurindo, cela offre une opportunité unique de démontrer la puissance de l’agriculture brésilienne et de consolider l’image du pays en tant que partenaire commercial fiable. Cette démarche s’inscrit dans un contexte où le Maroc se positionne comme la quatrième destination des exportations brésiliennes en Afrique, avec des échanges commerciaux s’élevant à 2,65 milliards de dollars en 2023.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. En 2023, les exportations brésiliennes vers le Maroc ont totalisé 1,23 milliard de dollars selon l’Opinion toujours, avec des produits phares tels que le sucre brut, le maïs en grains, le poivre noir, l’huile de soja brute et le bœuf congelé représentant plus de 90 % du total des exportations.

Toutefois, selon Ellen Elizabeth Laurindo, il reste des opportunités à saisir pour renforcer davantage les échanges commerciaux entre les deux pays, notamment en ce qui concerne les machines et technologies d’irrigation. Alors que le Maroc cherche à stimuler son agriculture, la gestion de l’eau reste un défi majeur. Dans ce contexte, les solutions brésiliennes en matière d’irrigation pourraient apporter des réponses concrètes et contribuer au développement durable du secteur agricole marocain.

Partager

Regardez aussi

Europe : un mauvais départ pour les pastèques marocaines

Pastèques : Le Sénégal et la Mauritanie challengent le Maroc à l’export

Les tendances du marché des pastèques ont été marquées par des fluctuations significatives en 2023, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *