AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actu Entreprises / Cosumar : Une ambitieuse expansion de la culture de betterave à sucre au Maroc
Betteraves à sucre : Un record d'un million de tonnes est attendu à Béni Mellal-Khénifra

Cosumar : Une ambitieuse expansion de la culture de betterave à sucre au Maroc

La Cosumar continue son expansion agricole nationale, soutenue par des prix en baisse des intrants.

Dans un communiqué de presse, le groupe Cosumar vient d’annoncer une expansion significative de la superficie dédiée à la culture de la betterave à sucre au Maroc, atteignant potentiellement 54 000 hectares, contre 34 000 hectares l’année précédente.

Cette décision ambitieuse du groupe prévoit la répartition des terres comme suit : 13 000 hectares seront consacrés aux plantes sucrières dans la région de Doukkala, 14 000 hectares à Tadla, 6 000 hectares dans l’Oriental, 15 000 hectares au Gharb, et 6 000 hectares dans le Loukkos. La culture de la canne à sucre n’est pas en reste, avec la plantation de 3 000 hectares supplémentaires, partagés entre les régions du Gharb et du Loukkos.

Toutefois, il est important de noter que la réalisation de ces objectifs est conditionnée, selon le groupe Cosumar, par la disponibilité suffisante en eau d’irrigation, un élément essentiel pour concrétiser de telles perspectives de croissance. En ce qui concerne les intrants agricoles, Cosumar a assuré l’approvisionnement en semences, engrais, et produits phytosanitaires, avec un investissement total dépassant 500 millions de dirhams.

De plus, les agriculteurs bénéficieront de prix subventionnés pour les engrais, notamment l’urée 46 et l’ammonitrate 33,5, fixés respectivement à 330 dirhams et 240 dirhams par quintal. Ces prix sont en nette baisse par rapport à la campagne précédente, où l’inflation avait atteint des niveaux sans précédent, comme l’indique le groupe.

Pour la potasse, les prix ont également été réduits par rapport à l’année précédente, offrant ainsi aux agriculteurs la possibilité de réaliser des économies substantielles sur les engrais, pouvant atteindre 4 000 dirhams par hectare, en fonction des régions. Quant au prix des semences, il demeure stable par rapport à l’année précédente.

Dans un geste de soutien envers ses partenaires agriculteurs, Cosumar a annoncé la mise en place d’un rééchelonnement des dettes découlant de la campagne agricole 2022-2023. Un autre élément clé de la stratégie du groupe pour cette saison agricole est le nouveau Plan de relance de la canne à sucre, qui découle d’un partenariat entre l’État et l’industrie sucrière et qui sera appliqué sur une période de quatre ans à venir.

Partager

Regardez aussi

COPAG

Copag envisage un partenariat pour une usine au Nigeria

La coopérative agricole marocaine Copag pourrait bientôt étendre son expertise en dehors des frontières nationales, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *